Innovation : l’accompagnement Bpifrance

 

 

Vous avez un projet ou une idée innovante et vous vous demandez  de quelles aides vous pourriez bénéficier ? Connaissez-vous les dispositifs de financement et d’accompagnement spécifiques de l’innovation mis en œuvre par Bpifrance ?

        

Découvrez les réponses apportées par  Evelyne SCUTO GAILLARD de Bpifrance lors de notre Tchat du 30 juin 2016 .

 

Rémi : Comment rentrer en contact avec BPIFrance ? 

Pour rentrer en contact avec BPI France, il faut se rapprocher de la direction régionale la plus proche de votre entreprise ou de votre lieu d’habitation. Nous avons 42 implantations en régions. Vous trouverez leur adresse sur notre site Internet et je me permets de vous préciser que 120 chargés d’affaires innovation sont à votre disposition pour échanger sur vos projets innovants. Et ce, quelque soit le stade de maturité de votre projet et l’âge de votre entreprise, elle peut même ne pas encore être créée. Rendez-vous sur notre site : http://www.bpifrance.fr/

PapaOurs : Existe t-il des mesures d’aide ou de subventions pour l’innovation dans le service aux entreprises ? 

Nous finançons toutes les formes d’innovation c’est ce qu’on appelle l’Innovation Nouvelle Génération. Il y a encore quelques années nous ne financions que l’innovation technologique, nous avons désormais élargie notre focale à l’innovation de services, l’innovation marketing, l’innovation des organisations, l’innovation des business models, etc. Nous avons écris début 2015 un petit livre jaune intitulé « L’Innovation Nouvelle Génération » qui recense toutes ces nouvelles formes d’innovation avec des exemples d’entreprises à l’appui qui présentent aujourd’hui de très beaux modèles économiques. Nous pouvons donc déployer nos dispositifs de financement aux entreprises qui portent ce type de projets. Ce livre est téléchargeable sur notre site.

Frédéric Latour : Est-ce que la BPI prête plus facilement aux start-up ou aux PME déjà existantes ?

François Deros : Jusqu’à quelle somme d’argent prêtez-vous ? Est-ce qu’il faut forcément être un auto-entrepreneur pour être aidé ?

Il ne faut pas forcément être auto-entrepreneur. Nous pouvons accompagner les projets avant création ou les projets portés par de toutes jeunes start-up (de moins d’un an) via la Bourse French Tech. C’est une aide en subventions de 30 000 euros maximum destinée à financer 70% des dépenses liées à la maturation d’un projet de création d’entreprise innovante : étude de faisabilité, étude marketing, étude technique s’il y en a… Nous pouvons également financer des PME, des TPE ou des ETI dans leur croissance et leur développement en France et à l’international.

Bruno T. : Comment et où rencontrer des innovateurs ? Comment savoir si notre projet est innovant ?

Chaque région a un écosystème structuré autour de l’innovation auprès des agences régionales pour l’innovation, auprès de BPIFrance, auprès des chambres de commerce, des incubateurs, des accélérateurs, et récemment auprès des Métropoles French Tech. Ces acteurs mettent en relation les entreprises innovantes de leur territoire. Notre dernière parution « Génération Start-Up » recense pour chaque région les acteurs actifs sur le sujet de l’innovation. N’hésitez pas à le télécharger sur notre site internet ou à le demander à votre direction régionale BPIFrance. Pour savoir si votre projet est innovant, je vous redirige également vers notre livre jaune. En quelques mots, nos chargés d’affaires analysent un projet au regard de ce qu’il va apporter de neuf aux clients visés et aux utilisateurs. C’est le premier critère. Le deuxième critère c’est le positionnement de ce projet par rapport à la concurrence existante. Il faut une différence par rapport à ce qui existe déjà sur le marché. Et le dernier critère c’est l’ambition stratégique et économique que vous portez via votre projet.

Kurt : Quels sont les avantages des dispositifs BPIFrance ?

Les avantages c’est que nous disposons d’une palette de financement et d’accompagnement depuis la toute jeune start-up jusqu’à l’entreprise plus mature. Nous sommes là pour financer l’innovation et les risques liés à l’innovation pour inciter les entreprises à innover.

Ulrich : Quelles sont les garanties que vous apportez ?

Sur un projet innovant porté par une entreprise, nous allons partager les risques avec cette dernière puisque nous pourrons financer le projet jusqu’à 50% des dépenses à engager. Nous avons également un dispositif de financement qui s’appelle l’avance récupérable qui n’est remboursable par l’entreprise qu’en cas de succès de son projet. En cas d’échec, nous abandonnons le remboursement d’une partie de l’aide versée.

Clara : Ce que j’aimerai savoir c’est ce que vous prenez en compte pour juger un projet : l’expérience occupe une grande place ? J’ai 21 ans, aucune expérience du monde du travail ni de la création d’entreprise, mais je veux lancer ma marque de vêtements, je n’ai pas peur et j’ai très envie de m’y mettre !!!

On assiste à l’émergence d’un mouvement porté par de jeunes startuppers qui portent des projets de création d’entreprise innovantes, c’est une vraie dynamique actuellement. Donc, l’expérience ne sera pas le principal critère pris en compte, c’est plutôt l’envie de faire, de réussir et la motivation qui seront prises en compte. Ce qui est aussi très important c’est de networker, c’est à dire rencontrer d’autres porteurs de projets, des chefs d’entreprises et d’échanger un maximum avec eux. N’hésitez pas à présenter vos projets à des incubateurs, n’ayez pas peur d’en parler. Il y a également des évènements qui vous permettront de faire de belles rencontres comme Vivatech actuellement sur Paris où vous pouvez rencontrer des PME, des start-up et des grands groupes, nous y avons aussi un stand BPIFrance où vous pouvez passer nous voir. En régions, il y a également des évènements très intéressants. Il n’y a pas que Paris.

Paulito : J’ai une idée de produit innovant. Quelles sont les démarches pour lancer ce produit ?

L’idéal est d’avoir une première présentation écrite de cette idée et de l’ambition que vous avez à travers cette idée : un executive summary, il s’agit d’un résumé en 2-3 pages. Essayez également de poser les premières dépenses à engager pour faire avancer votre idée et les besoins en financement. Notre parution « Génération Start-Up » vous donnera toutes les clés pour avancer dans votre projet étape par étape. Il faut parler du projet, ne restez pas seul dans votre coin, ça vous permettra de le faire mûrir. Rapprochez-vous des business angels, de BPIFrance et des structures d’accompagnement présentes en régions.

Nico78 : La BPI peut-elle nous aider à trouver un business angel ?

Nos chargés d’affaires pourront vous orienter vers les bons contacts, business angels ou autres, en fonction de l’état d’avancement de votre projet.

Guerin : Le processus de validation d’une innovation mis en place par BPIFrance est-il long ?

Notre objectif est de pouvoir vous donner une réponse le plus rapidement possible. Le délai de réponse dépendra de la complexité de votre projet et de la façon dont vous l’aurez préparé. Nous avons besoin que vous ayez fait un travail de fond en amont pour que nous comprenions le plus rapidement possible votre projet, pour que ce soit gagnant-gagnant. Le délai moyen sur la Bourse French Tech est en moyenne de 3 semaines. Pour des projets plus complexes, cela peut être un peu plus long.

Charlène : Comment protéger son projet ? A quel moment faut-il le déposer à l’INPI ?

L’INPI est notre partenaire sur la Bourse French Tech. L’INPI propose un pré-diagnostic gratuit, n’hésitez pas à rentrer en contact avec eux, ils pourront vous conseiller sur la stratégie à adopter. Ils sont présents dans la plupart des régions de France.

Amandine : A qui la BPI peut elle prêter de l’argent ? Est-ce qu’en dehors de l’aide financière, nous pouvons être aidé dans la réalisation d’un business plan par exemple ? 

BPIFrance peut financer tout type d’entreprises innovantes. Pour la réalisation d’un business plan, nous pourrons vous orienter vers les acteurs à  même de vous accompagner comme par exemple les Boutiques de Gestion. Il y a également des structures locales comme des incubateurs qui pourront vous aider.

sportinfinance : Pour la Guadeloupe, pourquoi un traitement différent ?

Non, il n’y a pas de traitement différent pour la Guadeloupe, les mêmes dispositifs de financement sont disponibles.

macha : Quels sont les secteurs d’activité les plus dynamiques et les plus porteurs du moment svp?

Le secteur du numérique et du digital à le vent en poupe avec de beaux projets logiciels ou web, mais également autour des objets connectés, des drones… On trouve également de beaux projets en Biotech et dans les Greentechs. Ce n’est pas tant le secteur qui va faire la réussite, mais surtout la nouveauté apportée par votre projet sur un marché donné, sa capacité à répondre aux besoins de clients, et également votre ambition !

Eve : Proposez-vous différents dispositifs ?

Oui, différents dispositifs de financement que ce soit en subventions, en avances récupérables ou en prêts à taux zéro, mais également en prêts plus classiques. Notre volonté étant d’avoir un continuum de financement et de vous accompagner à chaque étape de croissance de votre entreprise, nous avons également plusieurs dispositifs d’accompagnement et de formation. Connectez-vous au site BPIFrance Université qui vous donnera accès gratuitement à de courtes vidéos de formation sur tous les sujets liés à la vie de l’entreprise. Vous y trouverez par exemple une vidéo sur le business plan.

stephen : Quelle place accordez-vous aux projets dits éco-responsables? Merci beaucoup.

Une place prépondérante. Nous prendrons en compte l’impact de ces projets comme un facteur positif dans l’analyse des demandes de financement. On ne peut plus faire l’impasse aujourd’hui sur cette dimension.

Stéphane Gérard : Faut-il forcément avoir un VC non-français à son capital pour viser l’international ? 

Non, bien sûr. La dimension internationale est à prendre en compte le plus tôt possible. N’attendez pas d’avoir trouvé une place sur le marché français. Ayez l’ambition dès le départ d’aller conquérir d’autres marchés. Dans chacune de nos directions régionales, nous avons un chargé d’affaires internationales qui fait partie des équipes de Business France dont le rôle sera de vous conseiller, de vous orienter et de vous mettre en relation avec les bons contacts à l’international.

Merci. Un mot de conclusion ?

Merci pour vos questions, j’ai été ravie d’y répondre, n’hésitez pas à rentrer en contact avec nos équipes sur le terrain. Nos coordonnées sont accessibles sur notre site internet. Nous sommes à votre disposition pour vous rencontrer et échanger sur votre projet. Consultez notre petit livre jaune, vous y trouverez d’ores et déjà beaucoup d’informations. A bientôt !

 

 

Pour nous signaler un abus, utiliser notre formulaire de contact.