BGE accompagne les créateurs et repreneurs d'entreprise

Vous avez besoin d’aide pour clarifier votre stratégie commerciale, choisir votre statut juridique, rédiger votre Business Plan, évaluer votre besoin de financement… ? Vous aimeriez être suivi avant même de démarrer votre activité ?

 

BGE peut vous accompagner dans la préparation et le lancement de votre projet de création ou de reprise d’entreprise.  Retrouvez les réponses apportées par Audrey Tressard, chargée de mission à la BGE Littoral Opale, lors de notre tchat mercredi 15 avril 2015.

 

Tchat BGE  - jesuisentrepreneur.fr - 1

 

paul : Qu’est ce que le BGE peut faire pour moi pour m’accompagner dans ma création d’entreprise?
La BGE peut à la fois vous guider dans votre parcours de création, vous conseiller et vous former afin de mieux appréhender le statut de chef d’entreprise et de faire les bons choix.
La BGE peut également vous apporter son aide et son expertise dans le montage de votre business plan et vous orienter vers les organismes d’aides et de financements appropriés.

 

simon22 : Combien de temps faut-il en moyenne entre l’idée d’entreprise et sa véritable création ?
Il faut compter en moyenne 6 mois pour un projet élaboré et quelques semaines pour un projet simple d’auto-entrepreneuriat.

 

Lucie : Qu’est-ce que BGE ?
BGE est un réseau national d’appui à la création et la reprise d’entreprises. Avec 466 implantations sur le territoire français et outre-mer il y a une antenne près de chez vous.
La vocation des BGE est d’accompagner les futurs créateurs/repreneurs dans la mise en place de leur projet mais aussi de les suivre après la création. En 2014, BGE a permis la création de 17 100 entreprises et la création de 28 600 emplois.

 

laeti : Bonjour, je souhaite lancer mon entreprise seulement je n’ai pas un sou à investir pour l’instant, comment faire pour me lancer néanmoins? Est-ce possible? Me conseillez vous le statut d’auto-entrepreneur, peu couteux il me semble? Merci.
Certaines activités peuvent être lancées à moindre coût mais il faut cependant veiller à avoir suffisamment de trésorerie, vous pouvez également tester l’activité via la couveuse d’entreprise afin de vous constituer un capital de départ et d’évaluer le meilleur statut pour votre activité.

 

Thomas : Vous nous conseillez de nous faire accompagner systématiquement par un expert-comptable au moment de la création d’entreprise et de la première année? Je n’y connais strictement rien! Moi perso, c’est dans l’audiovisuel que je souhaite me lancer. Merci.
Hors statut d’auto-entrepreneur il est vivement conseillé de se faire accompagner par un expert-comptable.
Son avis est complémentaire de l’accompagnement du BGE.

 

Joel : A quel moment conseillez-vous de contacter BGE ?
L’idéal est de se faire accompagner dès l’idée afin de bénéficier de conseils appropriés et de déterminer ensemble les démarches à réaliser et les orientations à donner à votre projet.
Certaines structures proposent même de travailler l’idée en amont de l’accompagnement.
Toutefois, si vous avez démarré vos démarches seul, un accompagnement est toujours possible et conseillé, ne serait ce que pour valider les démarches réalisées et éviter toute omission.

 

Stéphanie78 : Comment se déroule l’accompagnement BGE ?
L’accompagnement se fait sur rendez-vous, un premier contact doit donc être effectué par téléphone ou par une visite sur place.
L’accompagnement peut-être individuel et/ou collectif ; en effet, les BGE organisent des sessions de formations et ateliers thématiques qui permettent de diffuser des informations générales.
L’accompagnement individuel, quant à lui permet d’étudier votre projet de manière personnalisée.

 

Tchat BGE  - jesuisentrepreneur.fr 15 avril 2015

 

Henri : Quel est le coût de l’accompagnement ?
lolotte : je suis graphiste et souhaite me mettre à mon compte, mais j’ai peur de toutes les démarches à entreprendre, je peux compter sur l’assistance (gratuite?) de la BGE
Le coût peut-être différent selon les dispositifs régionaux et locaux mis en place ainsi que la situation du futur créateur.
Des prises en charge sont possibles auprès des Fongecif, OPCA, Pôle Emploi ou la Région selon les secteurs géographiques.
En général le créateur n’a rien à verser.
Nous sommes une association, et une adhésion modeste est nécessaire pour bénéficier de l’accompagnement BGE.

 

Bastien : Comment sélectionnez vous les dossiers que vous accompagnez ?
Elisa : L’accompagnement est-il accessible pour tout le monde ?
Oui, quelque soit votre situation professionnelle, personnelle, vos expériences et compétences, l’accompagnement BGE est accessible.
BGE n’effectue pas de sélection à la base, lors du premier rendez-vous, nous réorientons les personnes dont le projet nous semble irréalisable vers les structures appropriées.
Les autres projets sont étudiés, si au cours de l’accompagnement le projet se révèle incohérent ou non rentable nous proposons de revoir les éléments posant problèmes et si cela n’est pas possible nous envisageons une réorientation.

 

kubilay : vous êtes basés partout en France – pignons sur rue – je suis à rennes
Vous trouverez sur le site bge.asso.fr l’ensemble des adresses de nos antennes régionales.
Il y a bien une BGE à Rennes.

 

Steven : Vous soutenez toutes les entreprises peu importe les secteurs d’activités? Je veux dire par là que si je veux reprendre la petite usine métallurgique familiale, j’ai moins mes chances d’avoir votre aide…
On accepte tous types d’activités: agricoles, commerciales, artisanales, libérales, industrielles…

 

martin : Comment évaluer les divers besoins de financement?
L’idéal est de faire établir des devis précis pour chaque investissement nécessaire, à cela il faudra ajouter les frais de création ainsi qu’un BFR dépendant de votre activité (stock de démarrage, délais clients et fournisseurs) et une trésorerie permettant de couvrir les premiers frais de votre entreprise.

 

BAGOU : QUI SONT VOS PARTENAIRES financiers ?
Nous n’avons pas de partenaires spécifiques, en fonction du projet, nous orientons le créateur vers des partenaires adaptés. Nous travaillons également en étroite relation avec les Plateformes d’Initiatives Locales, les organismes de cautionnement et autres structures pouvant intervenir dans la création d’une entreprise.
Le créateur reste libre de choisir, rien ne lui est imposé.

 

juls : comment choisir son statut juridique? Quelles sont les critères à prendre en compte ?
Les critères à prendre en compte sont les suivants : nombre d’associés, montant de l’apport, protection souhaitée, optimisation fiscale et sociale, la nature de l’activité exercée, le statut souhaité.
Une première base d’information est disponible sur le site www.apce.com et jesuisentrepreneur.fr et il serait ensuite judicieux de rencontrer un conseiller création afin d’échanger à ce sujet.

 

Titi : Vous nous aidez à obtenir un prêt pour démarrer une activité ?
Nous préparons le créateur à son rendez-vous bancaire.

TCHAT BGE jesuisentrepreneur.fr 15 avril 2015

 

Julien : J’ai lancé mon entreprise il y a un mois, je prospecte à fond mais n’ayant aucune référence je ne sais pas comment me vendre, avez vous des conseils pour faire connaître mon entreprise?
Gaetan : J’ai créé mon entreprise de plomberie il y a 2 ans, mais je n’arrive pas à plus développer mon activité sans doute par manque de réseau, comment faire pour que ça prenne son envol ?
Les supports de communication sont nombreux mais le choix doit se faire en fonction de l’activité exercée afin d’optimiser le rapport coût/ retours positifs.
Il existe également des formations pour apprendre à mieux se vendre. Il est aussi envisageable de faire appel à des agents commerciaux rémunérés à la commission pour le développement de votre activité.
Dans le domaine du bâtiment il existe également des sites Internet spécifiques qui permettent aux particuliers de faire des demandes de devis.

 

philippe : Bonjour je souhaite reprendre l’entreprise de ma mère dont elle est gérante depuis 24 ans elle souhaite me la vendre, quelles aides à la reprise je peux bénéficier ? un crédit vendeur entreprise peut il être envisagé pour l’indemniser ? Puis-je bénéficier d’un prêt repreneur pour changer du matériel ?
Un crédit vendeur est tout à fait envisageable de même qu’un financement dans le cadre d’achat de matériel.
Cela nécessite bien sûr l’élaboration d’un business plan et de l’étude de votre dossier par un partenaire financier.
Les aides possibles dépendent de votre situation personnelle, du lieu d’implantation et du budget global.

 

Esti-J : En fait vous nous aidez à trouver des business angels ?
Nous ne mettons pas en relation avec des business angels qui sont des structures privées.
En revanche nous pouvons vous orienter vers des plateformes de crowdfunding, nous avons d’ailleurs un partenariat avec My Major Company.
Vous trouverez sur notrepetiteentreprise.com les projets BGE faisant appel au crowdfunding

 

philippe : votre organisme travaille-t’il avec les demandeurs d’emplois sans ressources mais qui ont un projet de création de boite ?
Oui nous les accompagnons, même sans ressources. Mais il faut être conscient qu’un minimum d’argent est toujours nécessaire pour couvrir les premiers frais (assurance, déplacement etc.).

 

Titi : Est ce que vous avez accompagné de belles réussites ?
Oui, heureusement.
Par exemple, des reprises d’entreprises de plus de 10 salariés, des créations d’entreprises dans le domaine du bâtiment, du jeu, de la mode, de la restauration ou encore dans l’innovation.
Nous avons accompagné des projets de franchises (vêtement, matériel d’occasion etc.).
Des projets de demandeurs d’emploi, de retraités, d’handicapés… Tous types de profils.
Découvrez sur le site de BGE quelques belles histoires d’entrepreneurs.

 

stef : Je suis auto-entrepreneur, et je dois passer par un partenaire pour livrer mon client. Mon partenaire a besoin de l’argent pour débloquer le produit, ensuite je facture mon client. Le problème est que je n’ai pas de financement, pas d’argent pour avancer l’argent au partenaire, comment faire ?
Il est difficile de solliciter un financement pour l’acquisition de stock, d’autant plus après la création de l’entreprise.
L’idéal serait de rencontrer un conseiller afin de faire le point sur votre projet et votre situation et de déterminer les actions possibles.
Certaines BGE régionales peuvent accompagner des créateurs dont l’entreprise a été créée dans les 3 mois qui précèdent.
Prenez contact avec votre BGE locale pour savoir si vous pouvez bénéficier d’un accompagnement.

 

Lea : je voudrais prendre un bras droit pour ma start-up seulement je ne pense pas avoir les fonds nécessaires pour le rémunérer chaque mois avec un salaire décent. Comment faire ?
Plusieurs possibilités : Faire entrer le salarié au capital de votre société afin de lui verser un complément en fin d’année via les dividendes, vérifier les aides à l’embauche d’un premier salarié sur votre territoire, ou encore proposer un régime d’intéressement aux résultats et aux performances de l’entreprise à votre salarié.

 

manuela : Je créé ma start-up de comparateur d’obsèques, je suis un peu perdue dans les démarches, pouvez vous me dire les points à ne surtout pas oublier?
Veiller à souscrire une assurance RC pro, vérifier la conformité des mentions légales du site internet et des conditions générales d’utilisation, ouvrir un compte dédié à l’entreprise, mettre en place des tableaux de bord pour le suivi de votre activité.

 

thierry : Comment choisir le business plan le plus adapté? Quelles sont les options les plus rentables ?
nathalie g : j’avais déjà entendu parler de vous via BGE Pro il me semble c’est bien vous?
Vous pouvez partir d’un modèle pris sur internet et l’adapter à votre activité en sélectionnant les items qui vous semblent cohérents.
Les BGE vous proposent également un accès à un logiciel de saisie des Business Plan qui s’adapte très facilement aux différentes activités (BGE Pro).
En ce qui concerne les options les plus rentables, les choix fiscaux, sociaux et juridiques dépendent de votre situation et du projet et nécessitent une étude approfondie.
BGE vous accompagne dans la rédaction du Business Plan et dans ces choix délicats.

 

tania : mon dernier projet d’entreprise a échoué. Je veux retenter, mais j’ai du mal à identifier les erreurs que j’aurai pu faire.
Je vous invite à venir nous voir, nous ferons le point sur votre situation.
Nous pourrons envisager des formations, des solutions de type « couveuse » pour accompagner votre projet et vérifier le potentiel de la nouvelle activité choisie.
Un échec est une expérience sur laquelle vous pouvez rebondir. Nous sommes là pour vous sécuriser.

 

Jean-Luc : Je suis pâtissier, mais veut me reconvertir et lancer ma propre marque de gâteaux, comment se faire une place sur ce secteur où il y a beaucoup de monde quand même ? merci à vous !
Cela nécessite au préalable une étude approfondie de la concurrence et des modalités pour se différencier.
Il faut faire preuve d’originalité pour attirer la clientèle.

 

arnaud : Bonjour, j’ai lancé ma start-up il y a un an, nous sommes à la Pépinière 27. Avec tous les frais induits, je n’ai pas pu avoir de salaire depuis la création… Je suis un peu sous l’eau comment je peux faire?
L’idéal est de faire le point sur l’activité écoulée, les potentiels de développement de l’activité et le modèle économique et à partir de cela prendre les décisions appropriées.
La pépinière peut vous accompagner pour faire ce point et envisager des pistes d’évolution possibles.
(Est-il possible d’avoir une activité salariée à côté pour couvrir vos dépenses personnelles, existe-t-il un réel potentiel de développement de votre activité ?)
Il est courant de ne pas se rémunérer pendant 1 an ou 2 lorsque l’on crée son entreprise.

 

Titi : Quelles sont les qualités que vous rencontrez toujours chez les créateurs qui réussissent ?
Les aptitudes commerciales, le réseau relationnel et une dynamique optimiste, tout en restant réaliste.
Il faut aussi de la rigueur au quotidien et être souple pour s’adapter et savoir se remettre en question sur ses choix et sa stratégie.

 

charlie : Bonjour, la question est sur le fiscal – un auto-entrepreneur ne paye vraiment pas d’impôts la 1e année c’est vrai??
Non ce n’est pas forcément le cas, cela dépend de sa situation personnelle, du chiffre d’affaire réalisé et de l’option choisie à la création de l’entreprise (versement libératoire ou non).

 

Emilie-informatique : Je mise beaucoup sur le Credit Impot Recherche pour lancer mon entreprise, vous savez quels sont les délais de réponses afin de pouvoir en profiter ? Merci
Le délai légal est de 3 mois.

Merci beaucoup, un mot de conclusion ?
Merci à tous pour vos questions.
N’hésitez pas à venir à notre rencontre.
Bon courage à tous dans la réalisation de vos projets.