Anticiper la trésorerie de sa future entreprise, une clé pour perdurer ! 

Sécuriser votre trésorerie est « le nerf de guerre » de votre projet de création ! Vous avez déjà votre idée de création et vous vous posez la question de son financement, dont la trésorerie.

      

Comment anticiper les besoins de trésorerie et se prémunir des aléas en phase de création ? Quelles sont les principales erreurs et leurs conséquences, qui peut vous aider et à quel moment, … ?

Pour en savoir plus découvrez les réponses apportées par Cédric CARAYON, Directeur associé du cabinet d’expertise comptable Experliance* lors de notre tchat du 4 juillet 2018.

 

Ilan78 : Quelle est la différence entre un plan de financement et un plan de trésorerie ?

Le plan de financement permet de façon globale (analyse sur l’exercice comptable) de vérifier si l’activité de l’entreprise permet de financer les investissements. Le plan de trésorerie va permettre d’établir mensuellement, compte tenu des échéances de règlements des clients et des fournisseurs, des diverses saisonnalités des échéances sociales et fiscale, la position de la trésorerie de l’entreprise. Ainsi, le plan de trésorerie permettra d’identifier à quel moment au cours de l’exercice comptable, la trésorerie va être à son minimum. Cela permettra de déterminer le besoin en fond de roulement nécessaire à l’activité, ou autrement dit pour une société qui démarre, le montant de la trésorerie qu’il faut à minima apporter à l’entreprise afin de ne pas avoir de difficultés. Un prévisionnel d’activité additionné à un plan de trésorerie bien construit, vous permettra ensuite de trouver plus facilement des solutions à court terme avec le banquier en cas de difficulté passagère et surtout identifiable et explicable (retard de paiement d’un client, charge exceptionnelle et tout à fait imprévisible, etc.).

Vinny : Comment faire un plan de trésorerie ?
Vinny : Quelles sont les erreurs à éviter ?

La meilleure façon d’établir un plan de trésorerie est tout d’abord l’objectivité et le recul que l’on va apporter à son entreprise. Il faut arriver à ce que l’enthousiasme et l’engouement que l’on met à la création de son projet, ne viennent pas fausser l’objectivité de certaines dépenses, ni le démarrage de son chiffre d’affaires. Ainsi, il faut se dire que le chiffre d’affaires risque d’arriver avec un peu de retard et SURTOUT ne pas oublier que l’on encaisse pas forcément les sommes de suite et que l’on risque d’avoir des décalages de quelques semaines ou même de quelques mois dans l’encaissement de ses factures. Le problème c’est qu’en parallèle les charges vont tomber systématiquement et parfois seront prélevées directement sur votre compte bancaire. Ainsi, des décaissements non maitrisables ajoutés à des encaissements semi maitrisables, font que l’on peut passer directement dans la rouge à la banque et ce sera le début des ennuis. D’où l’importance de quantifier précisément le montant des charges fixes, afin de démarrer avec une trésorerie suffisante le temps que les premières factures clients soient réglées.

NB : Cédric était présent à distance via le téléphone au centre de l’équipe

Hubert : Quel est le meilleur moyen d’éviter les tensions de trésorerie quand les clients ne sont pas prompts à payer ?

Hubert, quand on est en relation avec un client professionnel, un des meilleurs moyens pour éviter les tensions c’est d’avoir recours à l’affacturage. Ce service enlève la charge de la relance et permet le bon recouvrement de la facture, mais bien sûr il est payant.

HENRI : C’est quoi l’affacturage svp ? Pouvez-vous m’éclairer ?

L’affacturage c’est la cession de la créance (facture) à un factor qui va vous avancer le montant dû par votre client professionnel et votre client payera à échéance directement à votre factor. Pour illustrer le principe d’un système d’affacturage simplifié, vous pouvez vous rendre sur le site www.cash-in-time.com . Si c’est un client particulier, il est important de faire des relances par recommandés. Vous pouvez ensuite saisir un juge en injonctions de payer. Cette procédure est également valable pour un client professionnel.

Vladimir : C’est sur combien d’années le plan de financement ?

En général 3 ans, au-delà ça ne sert strictement à rien vu que c’est déjà difficile d’imaginer ce qu’il va se passer 6 mois plus tard !

Cocorico : C’est quoi une immobilisation financière ?

Cocorico, les immobilisations financières sont principalement les cautions que l’on verse à un propriétaire, les dépôts de garanties que l’on donne à un fournisseur, des parts sociales que vous souscrivez automatiquement auprès de votre banque si vous demandez un emprunt, etc. Ce sont donc des sommes dont vous ne disposez plus, mais qui n’engendrent aucune charge fiscalement déductible dans votre activité. En revanche, lors du remboursement des sommes, vous ne serez en aucun cas imposé dessus.

Bertrand : Faut-il faire autant attention à la trésorerie quand on connait une croissance forte ?

La problématique principale de la forte croissance se situe sur les effets de seuil. En effet, une forte croissance va quasi nécessairement impliquer des charges fixes supplémentaires et peut-être de nouvelles embauches ainsi que de nouveaux locaux. Ainsi, il va être important de bien déterminer le prévisionnel lié à cette forte croissance pour bien mettre en avant les besoins de trésorerie nécessaires au financement du fond de roulement. Nous allons donc être confrontés à de grosses variations de trésorerie mensuellement liées à ces charges-là, mais également aux charges sociales et à la fiscalité qui en découlent. Le risque d’impayés va naturellement croître en parallèle de l’activité, c’est pour cela qu’un prévisionnel de trésorerie précis doit être établi et scrupuleusement suivi avec l’expert-comptable pendant toute la période de croissance. Il est également important de bien travailler sur ce point-là avec son expert-comptable et son banquier de façon à bien mettre en place les solutions nécessaires pour bien avancer dans cette période.

Clément33 : Faut-il forcément un apport personnel ?

C’est fortement conseillé sauf si vous êtes dans un des rares cas où vous vendez du service et que par ailleurs vous n’avez aucune charge fixe à supporter.

Clément33 : Quel est le lien entre la trésorerie et le fond de roulement ?

Le fond de roulement représente le minimum de trésorerie nécessaire afin de financer son activité et la saisonnalité de celle-ci. En effet, il y a des mois où vous n’aurez quasiment pas de dépenses, et des mois où les sommes peuvent être jusqu’à 5-10 fois supérieures à cause des charges sociales, de la TVA quand on y est assujettie, d’échéances fournisseurs qui sont décalées… Même si à la fin de l’exercice la trésorerie est positive et que l’on est bénéficiaire, il se peut que l’on ait des gros pics de trésorerie liés à la saisonnalité. C’est par conséquent le montant des « creux » de trésorerie qui va déterminer le fond de roulement nécessaire à l’activité.

mickael : Quelles sont les meilleures techniques de gestion de trésorerie pour éviter des erreurs irrémédiables ?

Bonjour Mickael, la meilleure technique passe par un suivi régulier de sa trésorerie en tenant compte des échéances fournisseurs bien évidemment et en partant du principe que 60% des clients vont payer à échéance et 40 % vont avoir du retard. On pourra ainsi déterminer dans les 30-45 jours qui suivent les difficultés potentielles de trésorerie. Quand celles-ci seront identifiées, vous serez en mesure avec votre expert-comptable et votre banquier de discuter des solutions à mettre en œuvre à court terme pour pallier à ces difficultés. Elles peuvent être de plusieurs sortes : billets de trésorerie, découverts exceptionnels, crédits court terme. Il est bien évident que si l’on est capable d’anticiper ces difficultés et d’en expliquer les raisons à son banquier, ce sera d’autant plus facile de mettre en place des solutions adaptées et d’éviter l’irrémédiable. La meilleure solution reste donc l’anticipation et l’explication.

Hugues : Comment savoir combien il faut anticiper de trésorerie, j’imagine que c’est en fonction de son projet, de ses charges… ?

Effectivement la meilleure façon d’anticiper sa trésorerie est d’établir un prévisionnel de l’ensemble des charges fixes et de leurs saisonnalités ; la nature des investissements (matériel informatique, techniques, outillages), leur montant et éventuellement le degré d’urgence afin de connaître les éventuelles variables d’ajustement. La nature de votre projet est bien évidemment au cœur du problème, car une activité de services demandera une trésorerie moins importante, qu’une activité de fabrication ou de négoce car elles demandent dès la création d’importantes dépenses afin d’avoir les produits et matières en stock. En général, il faut savoir que le minimum de trésorerie dont il faut disposer pour démarrer sereinement un projet est de 3-4 mois de charges fixes ; ce sera un levier d’autant plus important car si on demande à une banque de financer les investissements matériels de départ, ils seront très sensibles à l’apport effectué dans l’entreprise.

Eliane : Bonjour, pouvons-nous avoir des conseils de manière gratuite ?

Nous ne facturons pas les premières consultations dès lors que l’on est certain de signer la mission avec le client par la suite. Il est important à mon sens de contacter un expert-comptable dès l’origine de son projet afin d’éviter de partir trop rapidement, cela vous permettra de bien poser l’ensemble des charges nécessaires à votre activité, de valider si ce que vous avez imaginé est cohérent avec la réalité. Sachez qu’en tant qu’expert comptable, nous avons une vue globale sur différents secteurs d’activités et sur l’économie locale, ce qui nous permet d’avoir un regard objectif sur votre projet.

Claire Moyais : Comment savoir quand on va être à l’équilibre ? Se payer un salaire ? En moyenne au bout de combien de temps un autoentrepreneur est-il rentable ?

La meilleure façon est d’établir un prévisionnel d’activité, et ensuite de suivre son activité mensuellement et de savoir où on se situe par rapport au prévisionnel. Ainsi, dès l’établissement du prévisionnel, vous allez déterminer à quel moment vous pourrez prendre une rémunération. Mais la théorie doit être comparée à la pratique ! Il faut donc pour cela être en mesure d’avoir « tableau de bord » mensuel qui vous permettra de savoir si vous êtes en avance ou en retard sur votre prévisionnel et de déterminer les actions nécessaires à mener si l’on s’aperçoit que l’on part à la dérive. En autoentreprise, sur une activité de service, on est assez vite rentable, mais tout dépend de votre activité, et des charges que vous avez dans votre activité. On peut être rentable dès le deuxième mois ! C’est en revanche plus compliqué pour les activités de négoces ou fabrications, car il faudra d’abord financer le stock. On pourra dans ce cas là être rentable sans pour autant avoir de trésorerie pour se verser un salaire, puisque la trésorerie sera dans le financement du stock.

Mario : Quel supports possibles pour mon prévisionnel ???

Déjà, la solution la plus simple pour tous, et la moins coûteuse c’est Excel. Un modèle est disponible sur le site  www.jesuisentrepreneur.fr/business-plan/quel-modele-business-plan-utiliser.html. Si vous avez recours à un expert-comptable, celui-ci pourra éventuellement vous proposer à un accès à une plateforme de gestion en ligne dans laquelle vous pourrez facilement suivre vos échéances de règlements fournisseurs et clients. Cela vous permettra de mettre en évidence la position de votre trésorerie dans les jours qui viennent. Un cabinet comme le nôtre propose la plateforme « Mon expert en gestion » qui est à la fois ludique et didactique dans son utilisation.

saboo971 : Bonjour, quelles sont les caractéristiques d’un bon plan de trésorerie, quels sont les ratios idéaux pour obtenir un accompagnement d’une banque ? Merci de votre aide.

Il n’y a pas de règles figées. Tout dépend des projets. En effet, les banques ne vous demanderont pas les mêmes garanties si vous demandez la financement d’un restaurant (50% d’apport voir 60%), du matériel de votre cabinet de kiné (0-10%), de l’achat de véhicules de transport (souvent 0 car garantie prise sur le véhicule) ou de gros engins ! Ainsi, d’un côté, on pourra ne vous demander que 20% d’apport alors que de l’autre ce sera 50%. La banque étudiera par ailleurs le marché de votre entreprise, en le comparant à sa propre base de données clients au niveau national, et prêtera de l’attention à vous en tant que porteur de projet : votre CV, votre analyse du marché, votre façon d’appréhender le marché, votre connaissance des forces et des faiblesses du marché, et en quoi vous vous êtes capable de réaliser ce que vous avancez dans votre prévisionnel. D’où l’importance majeure à apporter au prévisionnel et à tout le packaging qu’on lui apporte : étude du marché, pourquoi vous et pas vos concurrents, votre circuit commercial aussi bien en amont qu’en aval, etc.

Marwann : Combien faut-il de trésorerie au démarrage pour lancer son e-commerce de bijouterie fantaisie ?

Concernant le e-commerce il ne déroge pas à la règle première d’avoir 3 à 4 mois de trésorerie d’avance pour couvrir les charges fixes. En revanche, il a une particularité concernant le budget communication à consacrer et en particulier l’achat des mots-clés pour se faire connaître sur Internet. Dans la spécificité de la bijouterie fantaisie, ce budget d’achat de mots-clés risque à mon sens d’être assez élevé puisque pour apparaitre dans les premières pages, et compte-tenu de la multitude d’offres déjà présentes sur Internet, le coût d’acquisition pour y apparaitre est important. Il risque donc d’être difficile de trouver une rentabilité à court terme à cause du budget communication. Il faudra à mon sens trouver d’autres circuits de communication tels que les réseaux sociaux.

Carleu80 : Bonjour, j’ai créé ma société voici 1 an et début, mais j’ai subi une baisse de trésorerie due à des chantiers non prêts, j’ai prévenu ma banque le 18 avril et rien n’a été fait, je men suis sorti seul, ma question est comment faire pour remonter sa trésorerie et la stabiliser ? Merci.

Dans votre cas ce n’est pas évident d’agir car beaucoup de choses ne sont pas maitrisables. Toutefois il ne faut pas hésiter à mon sens à négocier des échéances de règlements avec les fournisseurs sur 3-4 mois, et les organismes sociaux. Le problème dans votre cas est que l’on ne peut pas semble-t-il mobiliser des créances puisque les chantiers ne sont pas finalisés ; ça nous enlève donc un levier de gestion de trésorerie. Malheureusement, dans un cas comme le votre, si la banque ne vous suit pas en vous octroyant un découvert d’un montant exceptionnellement plus élevé sur une courte période, il faut vraiment trancher dans le vif au niveau des dépenses et peut-être même de sa propre rémunération. Le salaire d’un entrepreneur est très souvent la variable d’ajustement. Après ce que je vous conseille, c’est de partir d’un prévisionnel dans lequel vous prévoyez une rémunération convenable tout en veillant d’avoir une capacité d’autofinancement suffisante à la fin de l’exercice pour couvrir le fond de roulement. Ainsi si votre suivi mensuel (prévision / réalisé) est positif, votre trésorerie se stabilisera. Toutefois, il est difficile d’avoir la trésorerie suffisante quand on est une jeune entreprise et que l’on a un impayé ou des retards. Il faut dans ce cas un réel accompagnement de votre expert-comptable et du banquier, car c’est souvent lui seul qui aura la clé pour passer les caps difficiles.

sarah : À quels soucis précis de trésorerie  je m’expose en lançant mon foodtruck?

Hormis la problématique des charges fixes déjà évoquée, le risque que l’on a avec le foodtruck comme avec tous commerces de restauration est la maîtrise de son taux de marge sur les produits proposés. Ainsi, le risque principal que vous pouvez avoir ce serait des ventes plus faibles que prévues et par conséquent de devoir jeter beaucoup de matières premières, et au final de devoir assez rapidement vendre à perte. Si le rapport qualité-prix répond bien à la demande clients, vous n’aurez à mon sens aucune difficulté supplémentaire dans votre activité.

Merci. Un mot pour conclure ?

Je vous remercie tous de nous avoir suivi, j’espère avoir été clair dans mes réponses, de vous avoir aidés à y voir plus clair dans le rôle joué par l’expert-comptable, mais aussi celui du banquier, dans l’accompagnement au quotidien de votre entreprise, et dans les moyens qu’ils peuvent mettre en œuvre pour anticiper les problèmes de trésorerie.

Cédric CARAYON
Directeur associé du cabinet d’expertise comptable EXPERLIANCE
>Adresse jusqu’à fin juillet 2018 : 37 route de Bessières 31240 L’Union – Tel.  :  05 82 95 43 55
>Et à partir d’août 2018 : 8 rue Louis Courtois de Viçose 31100 Toulouse  – Tel : 05 61 40 21 51

 

Transcription des précédents tchats