Mes assurances

Ma famille et moi

 

Attention, en tant qu’entrepreneur, les prestations de votre régime social obligatoire sont souvent très faibles. Vous avez donc tout intérêt à les compléter par des assurances facultatives afin de protéger correctement vos proches et vous-même.

Pour connaître le montant des prestations auquel vous pouvez prétendre, consultez la rubrique Mon Guide pratique / Mon régime social

La complémentaire santé

Votre complémentaire santé peut prendre en charge la partie des dépenses médicales non prise en charge par votre régime social obligatoire. 

Exemple : les honoraires des auxiliaires médicaux (infirmiers, kinésithérapeutes…) ne sont pris en charge qu’à hauteur de 60% par votre régime social obligatoire. Votre complémentaire santé peut prendre en charge tout ou parti de la dépense restant à votre charge, soit 40% au maximum. 

L’Assurance Garantie des Revenus

Un arrêt de travail consécutif à un accident ou une maladie représente un manque à gagner que les régimes obligatoires ne permettent pas de compenser. 

Le contrat Assurance Garantie des Revenus vous aide à maintenir l’équilibre de votre activité et protéger votre vie de famille en s’adaptant à vos besoins. Il vous garantit en cas d’incapacité temporaire partielle mais aussi en cas d’invalidité. 

Exemple : si vous êtes commerçant : 
Pour les arrêts de travail établis à compter du 1er janvier 2016, le montant de l’indemnité journalière versée par votre régime social obligatoire ne pourra pas excéder 53,6 €. 
En cas d’invalidité totale, le régime social obligatoire vous versera une rente annuelle maximum de 
19 308 € en 2016 (50% de vos revenus annuels professionnels dans la limite de 50% du Plafond annuel de la Sécurité Sociale (Pass)). 

L’assurance dépendance

Ce contrat permet de vivre plus sereinement sans dépendre financièrement de ses proches en cas de perte d’autonomie, totale ou partielle. Même si ces préoccupations vous semblent lointaines, sachez que plus vous souscrivez tôt, plus les cotisations seront faibles. 

L’assurance décès

Le capital versé par le régime obligatoire en cas de décès est très faible. Souscrire un contrat d’assurance décès permet de protéger ses proches et son entreprise. 

Exemple. Si vous êtes commerçant, en cas de décès, vos ayants droit peuvent percevoir un capital égal à 20 % du Plafond annuel de la Sécurité Sociale (Pass) en vigueur au jour du décès soit 7 723 € en 2016. 

Déductibilité des primes d’assurances

Dans le cadre de la Loi Madelin, vous pouvez bénéficier de déductions fiscales au titre de vos assurances de prévoyances facultatives : maladie, maternité, incapacité de travail, invalidité décès et dépendance. 

Les cotisations que vous versez en tant travailleur indépendant peuvent être déduites de son votre bénéfice imposable dans certaines limites : 3,75% du revenu professionnel + 7% du Plafond annuel de la Sécurité Sociale (Pass) sans que le total versé puisse excéder 3 % de 8 Pass (3% x 8 x 38 616 € = 9 268 € en 2016). 

Exemple : Vos revenus professionnels s’élèvent à 40 000 €, le montant de vos cotisations déductibles est donc de : 3,75% de 40 000 € + 7% de 38 616 € soit : 4 203 € (ce qui est inférieur à la limite de 9 268 €).  

A noter, les cotisations des contrats Madelin ne sont pas déductibles de l’assiette de cotisations des charges sociales.