Ma comptabilité

Mes obligations comptables

 

Suivre consciencieusement la comptabilité de votre entreprise est certes bénéfique pour votre activité, mais c’est avant tout une contrainte juridique. Selon votre statut juridique et fiscal, vous devez tenir des livres comptables aux finalités différentes. Ces formalités pouvant s’avérer complexes, n’hésitez donc pas à faire appel aux conseils d’un expert comptable qui assurera l’exactitude des comptes et vous alertera sur d’éventuels points à surveiller.

Vos obligations comptables dépendent de votre statut fiscal et juridique 

  • Professionnels soumis au régime fiscal de la micro-entreprise :  Dans ce régime, les obligations comptables sont très allégées : l’entrepreneur doit tenir un journal des recettes et un registre des achats et déclarer son chiffre d’affaires au moment de sa déclaration annuelle de revenus (déclaration 2042C). 
  • Professionnels soumis au régime fiscal de la déclaration contrôlée (professions libérales) : 

    Dans ce régime, les obligations comptables sont également simplifiées. L’entrepreneur effectue une déclaration simplifiée (déclaration 2035) et reporte le montant du résultat de son exercice au moment de sa déclaration annuelle de revenus (déclaration 2042C). En outre, il doit tenir un registre des immobilisations et amortissements. 

  • Professionnels soumis au régime fiscal du bénéfice réel : 

    Les obligations comptables sont plus importantes avec notamment l’obligation de produire les comptes annuels de l’entreprise (bilan, comptes de résultat et annexe). 

    En fonction de leurs chiffres d’affaires, les entrepreneurs individuels peuvent être dispensés de produire des comptes annuels (bilan et compte de résultat). Les seuils sont les suivants : chiffre d’affaires maximum de 156 000 € pour les activités de vente, et de 55 000 € pour les activités de prestations de service. 

    Les entrepreneurs individuels peuvent opter pour un régime réel dit « super simplifié » : dans ce cas les entrepreneurs tiennent une comptabilité de trésorerie en cours d’année (recettes et dépenses) et peuvent procéder à une évaluation simplifiée des stocks. Les comptes annuels (bilan et compte de résultats) sont simplifiés. 

    Les sociétés ont la possibilité de produire un bilan et un compte de résultat simplifié si elles réunissent deux des trois conditions suivantes : total du bilan inférieur à 1 000 000 €, chiffre d’affaires inférieur à 2 000 000 € et nombre de salariés inférieur à 20. 

    Les professionnels soumis à l’impôt sur les sociétés, doivent produire chaque année une déclaration de résultat 2065, 2065bis et 2065ter. Les professionnels soumis à l’impôt sur le revenu, doivent produire chaque année une déclaration de résultat 2035, 2035bis et 2035ter. 

Pour plus de précisions sur les régimes fiscaux, consultez la page "Quel statut pour votre entreprise ?"

 

REGIMES FISCAUX

Micro-entreprise

Déclaration contrôlée

Réel simplifié

Réel normal

Obligations comptables

Journal des recettes et registre des achats

Registre des immobilisations et des amortissements

Déclaration 2035 (compte de résultat simplifié)

Livre journal, grand livre

Comptes annuels (bilan, comptes de résultats et annexes)

Déclaration de résultat

Déclaration 2042C

Déclaration 2042C

Déclaration 2035, 2035bis et 2035ter si IR

Déclaration 2065, 2065bis et 2065ter si IS

Les livres comptables obligatoires 

Selon votre statut juridique et fiscal, vous devez tenir différents livres comptables : 

  •  Journal des recettes  : l’entrepreneur y mentionne quotidiennement toutes les ventes réalisées (date, montant, mode paiement…), 
  • Le registre des achats  : l’entrepreneur y mentionne quotidiennement tous ses achats (date de l’achat, prix, nom du fournisseur, mode de paiement…),  
  • Le livre journal  : mentionne par ordre chronologique toutes les dépenses et recettes,  
  • Le grand livre  : reprend les informations du livre-journal mais les regroupe par classe de comptes, 
  • Le livre d’inventaire  : mentionne le nombre et la valeur de chaque élément du bilan à une date précise.

    Pour les exercices ouverts depuis le 1er janvier 2016, le livre d'inventaire n'est plus obligatoire. Pour les exercices précédents, il doit être conservé pendant 10 ans suivant la clôture de l'exercice.  

  • Le registre des immobilisations et des amortissements  : mentionne les biens nécessaires à votre activité (date d’achat, prix, amortissement effectué…). 

LIVRES COMPTABLES

OBLIGATOIRE SI VOUS ÊTES

Journal des recettes

Une entreprise soumise au régime de la micro-entreprise

Registre des achats

Une entreprise soumise au régime de la micro-entreprise

(micro-BIC)

Livre journal

Une entreprise soumise à un régime réel d’imposition

Grand livre

Une entreprise commerciale ou artisanale soumise à un

 régime réel d’imposition

Registre des immobilisations et des amortissements

Profession libérale soumise à la déclaration contrôlée

Notre conseil

Bien que ce ne soit pas obligatoire, il est fortement recommandé de recourir à un expert comptable ou d’adhérer à un centre de gestion agréé. Cela vous épargnera des erreurs comptables qui ont souvent des incidences fiscales défavorables et coûteuses. 

Le recours à un expert comptable ayant conclu une convention avec l’administration fiscale ou à un centre de gestion agréé, permet de bénéficier d’avantages fiscaux : le contribuable (soumis au régime du bénéfice réel ou de la déclaration contrôlée) est alors dispensé de la majoration de 25% des revenus retenus pour la base d’imposition pour le calcul de l’impôt.