7.
Lancer mon entreprise

45 min

pour tout savoir
sur cette étape

Le stage de préparation à l’installation

Jusqu’en 2019, le stage de préparation à l’installation était obligatoire pour tous les artisans. Aujourd’hui facultatif, on ne peut que le recommander : gestion administrative, fiscalité, comptabilité… vous y trouverez tout ce qu’il faut savoir pour assurer des bases solides à votre projet.

Qu’est-ce que le SPI ?

Le stage de préparation à l’installation ou SPI est un stage proposé par les Chambres des métiers et de l’artisanat – CMA – pour les porteurs de projets. Il a pour objet la sensibilisation aux problématiques rencontrées par les entrepreneurs au début et tout au long de leur activité. Autrefois obligatoire, il est facultatif depuis le 22 mai 2019.

Le SPI pour qui ?

Le SPI est destiné aux créateurs ou repreneurs d’une entreprise artisanale, soit une activité manuelle ou de fabrication. L’entreprise – activité créée – ne doit pas avoir plus d’un an d’existence.

L’accessibilité est déterminée par le code APE – Activité principale exercée –, qui permet de déterminer si elle correspond bien à la branche ou « filière Marché » de l’artisanat.

Quel est le contenu de la formation ?

Entre cours théoriques et travaux pratiques, la formation est complète et s’oriente sur tout ce qu’il faut savoir en stratégie à long terme, question de trésorerie, contrôle et gestion de l’activité…

La formation aborde plus particulièrement :

  • les formalités et démarches administratives,
  • les formes juridiques,
  • le statut social,
  • les régimes fiscaux,
  • la gestion de l’entreprise (au quotidien comme sur le long terme),
  • le financement de l’entreprise,
  • l’action commerciale,
  • l’emploi, le recrutement et la gestion des ressources humaines.

L’approche est à la fois globale et personnalisée : elle peut être liée à des formations proposées par la CMA, plus spécifiques aux besoins identifiés pendant le SPI.

Les formalités du SPI

Le coût et les modalités d’inscription

Le coût d’inscription dépendait autrefois de la CMA du département d’inscription. Il est désormais harmonisé à 194 € quel que soit le centre d’inscription.

Selon les situations, le coût du SPI peut être pris en charge dans son ensemble ou partiellement, par les solutions suivantes :

  • Le programme AIF – Aide individuelle à la formation – de Pôle emploi si vous êtes demandeur d’emploi;
  • Le compte professionnel de formation, financé par votre employeur ;
  • Par la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat – CRMA ;
  • Par le Fonds d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprise Artisanale – FAFCEA.

Les modalités d’inscription sont simples et doivent être directement réalisées auprès de la chambre des métiers de votre département soit sur site, soit en ligne ou par voie postale.

Vous obtiendrez ensuite une date de stage dans les 30 jours suivants, ou à défaut, vous serez inscrit sur liste d’attente.

Le déroulement du stage

Le stage a une durée moyenne de 30 heures réparties en 4 ou 5 jours selon les centres. Généralement, les cours sont dispensés sur une semaine pleine, en jours consécutifs, mais plusieurs formules peuvent être proposées, comme 1 jour par semaine pendant 5 semaines.

Certaines CMA proposent également de suivre le SPI en ligne. Pour faciliter l’accès à chacun, les cours et les exercices sont dispensés sur une plateforme interactive, sous formes de modules thématiques. En parallèle des cours et des exercices à aborder seul, de son côté, des entretiens et échanges sont programmés avec les formateurs professionnels.

En plus de l’apport théorique avec les grandes thématiques de l’entrepreneuriat, le SPI est l’occasion de rencontres avec des professionnels de tous horizons : porteurs de projets aux nombreuses idées, conseillers en créations d’entreprise aux nombreuses années d’expérience… le SPI est un moyen de se créer un réseau professionnel solide !