L'activité de la réparation automobile Dernière mise à jour le 23/10/2015

L’installation

Bien que beaucoup de secteurs géographiques soient saturés, il existe encore des opportunités de création dans les villes de 10 000 à 30 000 habitants, peu recherchées par les réseaux sous enseigne.

 

Les investissements

Le professionnel doit disposer d’un atelier d’une superficie de 300 à 500 m² avec une aire de dégagement, plus de 2 000 m² en cas de vente de véhicules. Bien souvent, lors de l’installation et même par la suite, les locaux sont loués. Le matériel comprend le petit outillage, un poste à souder, un pont élévateur et souvent un véhicule de remorquage. Les investissements étant élevés, une grande partie du matériel peut être achetée d’occasion.

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit la répartition de son chiffre d’affaires entre reventes (pièces détachées utilisées pour les réparations) et prestations de services. Plus le pourcentage de ces dernières est élevé, plus la rentabilité brute l’est aussi. Il suit également le chiffre d’affaires/personne. Il prépare aussi les devis pour les plus grosses réparations en détaillant le montant des pièces détachées et les frais de main d’œuvre. Pour cela, il utilise les barèmes des constructeurs, détaillant le temps de réparation théorique pour chaque type de réparation.

 

Les recettes de l’activité

La part des prestations de services représente la moitié du chiffre d’affaires, voire davantage pour les petits garagistes. La vente occasionnelle de véhicules d’occasion réparés par le garagiste permet d’augmenter le chiffre d’affaires.

 

Les charges à surveiller

Les achats sont de loin le poste le plus lourd. Pour les plus petits garages, les cotisations de l’exploitant et le loyer sont ensuite les charges les plus élevées. Pour les grands garages, les charges de personnel représentent un poste important.

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend d’une bonne capacité à rentabiliser les investissements (choix et utilisation), à maîtriser les charges de personnel et à limiter au maximum les stocks de pièces détachées (dans les zones bien desservies, il est possible de travailler à stock 0). Le développement de services annexes (petits travaux de carrosserie, pose et réparation de climatisation, préparation et présentation du véhicule au service technique, …) améliore la rentabilité.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les fonds propres doivent représenter au minimum 40% des ressources stables. Le besoin en fonds de roulement est toujours positif et représente en moyenne un mois de chiffre d’affaires.

 

  Réparation automobile
Evolution du nombre de création

 

2014

2013

2012

2011

2010

2009

 

7 137(1)

6 081

5 874

5 524

6 488

5 199

Les ratios de gestion clefs

Chiffre d'affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d'exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

304 K€ (2)

52,74 % du CA

17,90 % du CA

46 jours de CA

36 jours de CA

38 jours de CA

25 jours de CA

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

(2) Source : Moyenne indicative élaborée à partir de données Insee "Données du compte de résultat et bilan pour les personnes physiques", 2009 & 2010. Données exprimées en % et jours de chiffre d'affaires

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.