L'activité de l'institut de beauté Dernière mise à jour le 12/10/2015

L’installation

La reprise d’un fonds est un mode d’installation privilégié qui permet de se lancer à moindres frais. La valeur du fonds s’établit en moyenne à un an de chiffre d’affaires, voire moins (60 à 110% du CA) mais elle dépend de nombreux éléments : l’emplacement, la qualité du fichier clients, l’état du matériel et des locaux… A noter toutefois que le risque de perte de clientèle est important, car celle-ci est plus attachée au professionnel qu’à l’institut.

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit l’évolution de son chiffre d’affaires. Une entreprise bien gérée, employant un salarié plus l’exploitant, doit réaliser un chiffre d’affaires HT de 90 K€. Il surveille également son fichier client et l’évolution du nombre de clients par mois. Il suit enfin la répartition de son chiffre d’affaires entre prestations et ventes, les soins représentant la part prépondérante du chiffre d’affaires (en moyenne 2/3 du chiffre d’affaires proviennent des soins, 1/3 de la vente de produits).

 

Les recettes de l’activité

L’activité est soumise à des variations saisonnières avec des pointes lors des fêtes de fin d’année, au printemps et aux périodes précédant les vacances. Tous les instituts, qu’ils soient spécialistes ou généralistes, diversifient leur chiffre d’affaires grâce à la vente de produits de beauté. En moyenne, 2/3 du chiffre d’affaires proviennent des soins, 1/3 provient de la vente de produits.

 

Les charges à surveiller

Après les achats, les principales charges sont le loyer, l’eau, l’électricité, la publicité et l’assurance responsabilité civile pour les affaires n’employant aucun salarié. Pour les autres, ce sont les frais de personnel (pouvant représenter jusqu’à 45% du chiffre d’affaires).

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend davantage du nombre de soins par jour pour les petites affaires et de la capacité à vendre des produits de beauté tout en maîtrisant les charges de personnel pour les affaires plus importantes. L’ appartenance à un réseau de commerce indépendant organisé permet de réaliser un chiffre d’affaires plus important, notamment grâce à la vente de produits, facilitée par la notoriété de la marque.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Un minimum de fonds propres (20 à 30%) est recommandé. La saisonnalité, combinée au financement du stock pour les instituts vendant des produits, peut engendrer des besoins de trésorerie.

 

  Institut de beauté
Evolution du nombre de création

 

2014

2013

2012

2011

2009

2008

 

7 901(1)

9 224

9 845

10 183

10 641

9 007

Les ratios de gestion clefs

Chiffre d'affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d'exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

120 K€ (2)

77,83 % du CA

25,90 % du CA

175 jours de CA

7 jours de CA

55 jours de CA

16 jours de CA

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

(2) Source : Moyenne indicative élaborée à partir de données Insee "Données du compte de résultat et bilan pour les personnes physiques", 2009 & 2010. Données exprimées en % et jours de chiffre d'affaires.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.