L'activité du courtier et agent d’assurance Dernière mise à jour le 23/11/2015

L’installation

Il n’existe pas de création pure pour les agents généraux d’assurance. En effet, ceux-ci doivent obligatoirement obtenir un traité de nomination dont le prix est fixé par la compagnie d’assurance. Il dispose également d’un droit de créance sur ce traité. En général, l’installation s’accompagne d’une aide logistique et commerciale de la compagnie mandante.

Le rachat d’un portefeuille d’agent d’assurance est soumis à l’agrément discrétionnaire de la compagnie d’assurance. La valeur du portefeuille d’un agent général est calculée selon des critères professionnels issus d’une convention entre la Fédération Française des Sociétés d’Assurance et la Fédération des agents généraux. La valeur du portefeuille d’un courtier dépend des commissions perçues mais aussi du type de clientèle et des mandats de représentation.

 

Les investissements

Les équipements sont modestes et souvent pris en charge par la compagnie d’assurance mandante des agents généraux (notamment l’équipement et le système informatique ainsi que la maintenance). Seuls la documentation et le véhicule professionnel constituent des investissements à renouveler tous les 3 à 4 ans.

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit l’évolution de ses commissions brutes en distinguant : les commissions sur contrats provenant de nouveaux clients, les commissions sur de nouveaux contrats provenant d’anciens clients et les commissions versées annuellement sur les contrats existants. Il suit également la répartition entre les contrats vie et capitalisation et les contrats IARD ainsi que le pourcentage clientèle privée / clientèle professionnelle.

 

Les recettes de l’activité

La majorité des encaissements, hors nouveaux contrats, a lieu à échéance annuelle (en janvier pour la clientèle de particuliers, en mars pour les entreprises). Le cabinet reverse les primes à la compagnie d’assurance avec 1 mois de décalage. Il retient sa commission qui, pour les agents généraux, est fixée par le traité de nomination et qui, pour les courtiers, est négociée avec chaque compagnie. Ces commissions varient selon le type de contrat et selon les compagnies d’assurance. En règle générale, elles sont beaucoup plus élevées pour les contrats IARD. La rémunération du courtier se compose de commissions versées par la société d’assurance , d’honoraires versés par les entreprises (rémnération des services pour l’audit et le conseil) et de produits financiers émanant de placements.

 

Les charges à surveiller

Les frais de personnel et les cotisations obligatoires de l’exploitant constituent les principales charges. On doit y ajouter : les loyers, les rétrocessions aux apporteurs d’affaires, les frais de déplacement et de représentation.

 

La maîtrise du résultat

Pour les agents généraux exerçant seuls, le résultat dépend du maintien des honoraires, les charges devant être comprimées au maximum. Pour les cabinets plus importants et pour les courtiers, les charges de personnel doivent être orientées sur les produits à taux de commission élevés.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les investissements liés à l’installation et au développement (rachats de portefeuilles) doivent être autofinancés à hauteur de 30% minimum. Sur les comptes techniques, la trésorerie doit être excédentaire à tout moment du fait du décalage d’un mois de reversement des primes aux compagnies d’assurance. Sur le compte gestion, des besoins peuvent apparaître, notamment du fait de certains délais entre l’encaissement des honoraires et le paiement des charges mais ils doivent rester limités.

 

    Courtiers et agents d’assurance
Evolution du nombre de création

 

2014

013

2012

2011

2010

2009

 

3 622 (1)

2 767

2 747

2 749

2 832

3 037

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.