Le marché du contrôle technique Dernière mise à jour le 06/12/2018

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences

  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion

Spécificités

  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l'emplacement
  • Intensité de la concurrence

Vie privée

  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Le secteur du contrôle technique automobile continue de voir son chiffre d’affaires augmenter en valeur (effet prix) et, dans une moindre mesure, en volume (diminution du parc de véhicules particuliers). En effet, plusieurs facteurs lui sont favorables :

- le vieillissement du parc automobile : résultat de la hausse du nombre de contrôles et de l’amélioration de la qualité des véhicules, le vieillissement du parc automobile s’est accentué (8,9 ans en moyenne). Or, les véhicules de plus de 4 ans étant soumis à une obligation de contrôle tous les 2 ans, ce phénomène est favorable au secteur,

- le dynamisme du marché de l’occasion : la bonne tenue de ce marché favorise l’activité des centres de contrôle, les véhicules d’occasion devant être contrôlés depuis moins de 6 mois au moment de leur cession,

- l’évolution réglementaire : le transfert de compétence des DRIRE (directions régionales de l’industrie, de la recherche et de l’environnement) vers les réseaux privés pour le contrôle technique des poids lourds (1er janvier 2005) a permis une hausse du chiffre d’affaires du secteur en volume. Concernant les véhicules légers, l’instauration de nouveaux points de contrôle a stimulé le chiffre d’affaires du secteur tant en valeur et qu’en volume. En outre, cette évolution réglementaire a entraîné une hausse du nombre de contre-visites et donc une augmentation de l’activité des centres de contrôle,

- stabilisation de l’activité d’une année sur l’autre : les variations cycliques du chiffre d’affaires liées à la périodicité des contrôles (amplitude d’activité une année sur deux) sont moins marquées ces dernières années.

Malgré ce contexte favorable, l’évolution de l’activité du secteur laisse apparaître des difficultés.

Le nombre de centres de contrôle continue de progresser. Le secteur se retrouve donc en situation de surcapacité, entraînant une baisse de la fréquentation moyenne par centre.

En outre, bien que le contrôle technique des poids lourds constitue un relais de croissance pour les professionnels, les contraintes réglementaires et les investissements à consentir ne laissent que de faibles perspectives aux indépendants sur ce nouveau segment d’activité.

Dans ce contexte, les centres de contrôle technique automobile devront poursuivre leurs efforts de fidélisation et d’élargissement de leur clientèle : développement des forfaits (contrôle technique + contre-visite + contrôle volontaire), emplacements de premier choix et développement de synergies avec les assurances ayant des participations dans les réseaux.

 

Tendances

Le renforcement des contrôles à compter du 20 mai 2018 (nombre de points de contrôle porté à 124 contre 131 ce qui représentera 606 points de défaillances contre 453 aujourd’hui, délai de réparation réduit à 24 heures en cas de défaut critique) entraînera une hausse du prix des contrôles et impliquera que les professionnels soient plus qualifiés (diplôme de niveau bac professionnel sera exigé pour accéder à la profession).

Le projet d’instauration du contrôle technique pour les deux roues (prévue pour octobre 2017 mais reportée) constituera un nouveau relais de croissance pour les professionnels du secteur.

 

L’organisation du marché

- Les réseaux de contrôle technique agréés : 86% des centres sont rattachés à un réseau.

Pour être agréés, ces réseaux doivent comporter des centres de contrôle dans au moins 90 départements et n'exercer aucune autre activité que celle du contrôle technique.

Les réseaux agréés sont les suivants :

- Auto Securité (900 centres en France),

- AutoSur (850 centres en France),

- Autovision (plus de 1000 centres en France),

- Dekra/Norisko (1400 centres en France),

- Securitest (1000 centres en France).

- Les centres de contrôles techniques non rattachés à un réseau : ils ne représentent que 12,5% des centres. Certains font partie de groupements d'indépendants qui offrent certains services comme la formation du personnel ou des logiciels spécifiques à l'activité (groupement autonome de centres indépendants, coopérative A3S).

- Les installations auxiliaires : Il s'agit des installations de contrôle situées dans les locaux de réparation et de commerce automobile. L'agrément n'est accordé à ces centres qu'en cas de nécessité d'assurer une meilleure couverture géographique et de répondre aux besoins des usagers. On en dénombre moins de 100 en France. 

 

    Contrôle technique
Nombre d'entreprises du secteur 2016

5 215 (1)

Chiffre d'affaires du secteur (en milliards d'euros) 2016

1,230 Md€ (2)

Évolution du chiffre d'affaires du secteur en valeur (indice ICA base 100 en 2010)

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

119,5 (3)

116,5

114,4

111,8

108,3

105,6

104,4

100,0

(1) Source: INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2016 - champs marchand non agricole, Stocks d'entreprise au 31 décembre 2016.

(2) Source: INSEE, ESANE.

(3) Source: INSEE, Bulletin statistique.

 

En savoir plus sur ce secteur : Contrôle technique

Les principales organisations professionnelles

SNCTA
Syndicat National du Contrôle Technique Automobile
209 Route de Charlieu - 42300 ROANNE
Tél : 04 77 44 27 17
http://www.controle-technique.org

 

CNPA
Conseil National des Professions de l’Automobile
50 rue Rouget de l’Isle - 92158 Suresnes Cedex
Tel : 01 40 99 55 00
http://www.cnpa.fr

 

FNAA
Fédération Nationale de l’Artisanat Automobile
Immeuble Axe Nord, 9-11 rue Michelet -93583 St Ouen Cedex
Tel : 01 40 11 12 96
http://www.fna.fr


La presse spécialisée

L’automobile Magazine
http://www.automobile-magazine.fr

 

L’auto Journal
http://www.autojournal.fr

 

Auto Plus
http://services.autoplus.fr

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.