L'activité de l'auto-école Dernière mise à jour le 14/06/2016

L’installation

La création est le mode d’installation le plus courant. L’emplacement est important : la proximité d’une faculté ou de zones d’enseignement secondaire est très recherchée.

En cas de reprise, la valeur du fonds dépend essentiellement de l’emplacement, de la notoriété, du nombre d’inscriptions et de l’état d’entretien du matériel dont l’entreprise est propriétaire.

 

Les investissements

L’investissement le plus important est le parc automobile et/ou moto. A noter que de plus en plus de véhicules sont achetés en leasing (crédit-bail, location avec option d’achat). Le professionnel doit également investir dans du matériel de bureau ainsi que dans différents outils techniques nécessaires à l’enseignement théorique : équipement vidéo, TV…

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit l’évolution de son chiffre d’affaires mensuel et l’activité de ses moniteurs. Il suit également le produit moyen par formation et le taux de réussite au passage du permis de ses “élèves”.

 

Les recettes de l’activité

Le taux d’activité minimum pour une entreprise familiale (couple exploitant) est de 1 800 h de cours /an). Les auto-écoles sont souvent de petites entreprises : près de 40% d’entre elles réalisent moins de 61 K€ de chiffre d’affaires.

 

Les charges à surveiller

Pour les entreprises de petites tailles, les charges les plus importantes sont constituées des frais d’essence, d’entretien et réparation des véhicules (150 €/mois/voiture pour ces deux derniers), des assurances professionnelles obligatoires (1 500 €/an minimum par voiture) et de l’amortissement des véhicules. Pour les entreprises plus importantes, le principal poste de charges est constitué des charges de personnel et de cotisations sociales, qu’il convient de bien maîtriser.

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend essentiellement de la capacité du professionnel à générer un volume d’activités suffisant pour rentabiliser ses investissements et ses charges fixes. Pour les entreprises employant du personnel, l’activité par moniteur doit être étroitement suivie.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les investissements d’installation sont peu élevés : entre 150 et 300 K€, pas-de-porte inclus. Toutefois, la rentabilité du secteur étant faible, ils doivent être largement auto-financés. A l’installation, une réserve en fonds propres est également nécessaire pour passer le cap des 3 premières années, souvent déficitaires du fait d’une activité réduite et des dépenses nécessaires à la communication et la publicité. Après cette période (à l’exception de quelques opérations spécifiques), l’activité ne génère pas de besoin de trésorerie. En effet, en régime de croisière, le besoin en fonds de roulement est réduit, les clients versant souvent un acompte à l’inscription et réglant régulièrement les heures de cours qu’ils prennent.

 

  Auto-école
Evolution du nombre de création

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

877 (1)

1 407

999

821

863

821

661

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.