Le marché de l'auto-école Dernière mise à jour le 09/06/2015

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences

  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion

Spécificités

  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l'emplacement
  • Intensité de la concurrence

Vie privée

  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Le chiffre d'affaires du secteur des auto-écoles est soutenu par un effet prix. Sur le volume d'activité, la profession est confrontée à une diminution de la demande.

Sur le segment de l'apprentissage de la conduite, plusieurs facteurs pénalisent la profession :

- l’évolution démographique : la tranche d’âge 18/25 ans est en diminution ;

- le pouvoir d'achat limité des consommateurs (notamment des jeunes) freine la demande des en formation. Le critère prix reste déterminant dans le choix du centre de formation par le consommateur. Dans ce contexte les professionnels peinent à répercuter l'intégralité des hausses de leurs charges (véhicules, carburant, charges sociales) au détriment de leurs marges ;

- les réformes du permis de conduire menées par les pouvoirs publics : le taux de réussite à la nouvelle épreuve théorique générale (ETG, anciennement « Code ») et à l’examen pratique de conduite a chuté de façon vertigineuse (le taux de réussite est de 60% en 2014). La hausse conséquente du budget consacré à l’obtention du permis de conduire incite les jeunes à repousser son échéance ou à conduire sans permis. De leur côté, les professionnels sont tentés de proposer des forfaits attractifs au risque de mettre en péril leur rentabilité,

- le nouveau système d'attribution des places : l’insuffisance des places d’examen constatée depuis de nombreuses années (manque d'examinateurs) est aujourd'hui gravement accentuée par la réforme de leur système d'attribution. Les places aux examens sont désormais attribuées en fonction du taux de réussite des auto-écoles alors qu'auparavant elles étaient attribuées en fonction du nombre de dossiers déposés en préfecture.

Malgré ces difficultés, certains éléments sont favorables à la profession :

- la mise en place de la conduite accompagnée s'est révélée être un véritable succès qui assure un fort taux de réussite à l'examen pratique du permis de conduire (74% contre 55% pour les candidats en formation classique). Depuis novembre 2014, l'apprentissage anticipé de la conduite est ouvert aux jeunes de 15 ans.

- l'allongement des délais d'attente au permis, dus au manque d'inspecteurs ainsi qu'à l'application de la réglementation européenne (augmentant la durée de l'examen), obligent les candidats en attente (en particulier ceux ayant déjà échoué une fois à l'examen pratique) à prendre des heures de conduite supplémentaires pour maintenir leur niveau.

- la création de l'ASSR (attestation scolaire de sécurité routière) : pour lutter contre l'insécurité routière qui touche en majorité les jeunes, l'État a créé cette attestation dans le but de sensibiliser les jeunes depuis le collège. L'ASSR est obligatoire pour passer le permis A et B et constitue pour les professionnels une occasion de se faire connaître et de fidéliser leur future clientèle. Ainsi, l'organisation de stages de sensibilisation à la sécurité routière et la mise en place de partenariat avec l'Éducation Nationale (pour préparer aux diplômes du BSR, ASR...) ont permis aux professionnels d'accroître leur chiffre d'affaires.

- les stages de récupération de points : le durcissement de la réglementation en matière de sécurité routière (installation des radars automatiques, permis probatoire...) est à l'origine d'un accroissement du nombre de permis invalidés et des points retirés, d'où une hausse de la fréquentation des auto-écoles. Pour éviter le retrait de permis, des stages de sensibilisation ont été créés afin de pouvoir récupérer des points sur le permis (possibilité de récupérer 4 points dans la limite d’un stage tous les deux ans): l'essor de ces stages est tel que plus de 85% des participants aux divers stages répertoriés par la préfecture ont pour finalité de récupérer leur capital de points. De plus, la perte rapide des points entraîne un accroissement du nombre d'annulations de permis, ce qui explique l'apparition d'une clientèle plus âgée désirant repasser son permis de conduire.

 

Tendances

De nouvelles mesures devraient entrer en vigueur en 2015 suite à la réforme du permis de conduire engagée par les pouvoirs publics dans le cadre du projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques :

- suppression du seuil minimal de 20 heures de formation,

- mise en place  d'un objectif temps d'attente entre deux présentations à l'examen qui n'excède pas 45 jours (soit la moitié des délais actuels). Les préfectures pourront recourir à des agents publics ou contractuels habilités et formés comme examinateurs du permis,

- l'épreuve théorique du code pourra être passée dans les établissements d'enseignement (lycées professionnels par exemple) hors temps scolaire,

- renforcement de la promotion de la conduite accompagnée dont le coût est inférieur à celui de l'apprentissage traditionnel (500 euros de moins).

Ces mesurent auront des conséquences importantes sur l'activité des professionnels du secteur qui craignent une baisse importante de leur volume d'activité.

 

L’organisation du marché

- les exploitants indépendants constituent l’essentiel des professionnels du secteur. En effet, la majorité des entreprises sont de petites tailles (l’exploitant ne possédant souvent aucun salarié).

 

- les groupements d’auto-écoles, qui sont encore peu nombreux.

 

  Auto-Ecole
Nombre d'entreprises du secteur 2014

11 118 (1)

Chiffre d'affaires du secteur (en milliards d'euros) 2012

1,750 Md€ (2)

Évolution du chiffre d'affaires du secteur en valeur (indice ICA base 100 en 2010)

2014

2013

2012

2011

2010

2009

Nc

Nc

Nc

Nc

Nc

Nc

(1) Source : INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2014 - champs marchand non agricole, Stocks d'entreprise au 1er janvier 2014.

(2) Source : INSEE, ESANE.

 

En savoir plus sur ce secteur : Auto-Ecole

Les principales organisations professionnelles

CNPA
Conseil National des Professions de l’Automobile
50 rue Rouget de Lisle - 92158 Suresnes Cedex
Tel : 01 40 99 55 00
http://www.cnpa.fr

 

UNIDEC
Union Nationale des Enseignants de la Conduite
58 cours Gambetta - 34000 Montpellier
Tel : 04 99 74 22 00
http://unidec.org/

La presse spécialisée

La Tribune des Auto-Ecoles
http://www.tribune-auto-ecoles.fr

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.