La réglementation du radiologue Dernière mise à jour le 20/10/2016

Les aptitudes professionnelles

Après 6 ans d’études de médecine générale, le radiologue suit un 3ème cycle d’études. Il réalise alors un internat spécialisé en radiologie. Ce troisième cycle dure 4 ans et aboutit au Diplôme d’Etudes Spécialisées (DES) en radiologie.

Adresse, méthode et précision sont les qualités indispensables, ainsi que le sens des responsabilités. Le sens de l’observation et l’esprit critique sont nécessaires pour déceler rapidement toute anomalie sur les radios et échographies et dans le fonctionnement des appareils. Il faut également avoir le goût du dialogue et être capable d’un bon contact avec le patient et le personnel soignant. Enfin, le professionnel doit de plus en plus savoir s’adapter aux contraintes économiques et financières.

 

L’environnement réglementaire

Les contraintes à l’installation

Le diplôme d’Etat est obligatoire.

Il doit être enregistré à la préfecture et au Tribunal de Grande Instance du lieu d’exercice.

 

Les principaux points de la réglementation professionnelle

Les radiologues sont, comme tous les médecins, soumis au respect des RMO (références médicales obligatoires).

Les tarifs sont fixés par référence à la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP). Celle-ci est composée de lettres-clés, ainsi que de coefficients affectés aux actes. Le prix d’un acte s’établit en multipliant la valeur de la lettre par son coefficient.

La loi de mars 2009 de l’Assurance Maladie stipule que lorsque plusieurs actes de radiologie sont réalisés pour le même patient, le premier est tarifé normalement, mais les suivants à 50% seulement du tarif plein.

L’exercice en clinique nécessite l’établissement d’un contrat écrit respectant les articles L 462 et L 463 du Code de la Santé Publique (ce contrat doit prévoir : l’indépendance du médecin, le nombre de lits à sa disposition, l’organisation des gardes, la perception directe des honoraires…).

 

Statut juridique et fiscal

Rendez-vous dans notre rubrique Les guides pratiques / Mes impôts & taxes pour connaître le taux de TVA qui s’applique à votre activité ainsi que le mode d’imposition de vos bénéfices.

Rendez-vous dans notre rubrique Les guides pratiques / Mon régime social pour connaître le montant des cotisations et des prestations de votre régime social obligatoire.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.