Les points de vigilance du notaire Dernière mise à jour le 14/03/2016

Les principales difficultés du métier

 

• L’absence de diversification :

Les études ne parvenant pas à développer les actes librement tarifés (conseil, expertises, négociations) subiront plus durement les variations de la situation du marché immobilier.

 

• Le coût de l’acquisition :

Bien que le niveau d’autofinancement soit très contrôlé par la Chancellerie, l’étude peut éprouver des difficultés à atteindre un niveau de rentabilité correct si elle a été acquise à un prix trop élevé.

 

• La gestion de l’étude :

Les charges de personnel, notamment, doivent être surveillées. La maîtrise de l’informatique est également importante afin de réduire les charges de personnel et de fonctionnement. Le notaire doit également adapter ses prélèvements privés à la rentabilité de l’étude.

 

Face à l'évolution des conditions d'exercice de la profession (disparition progressive du numerus clausus, encadrement des tarifs), les notaires auront tout intérêt à se regrouper ou à créer des synergies avec des professions juridiques connexes.

 

  Activités juridiques
Taux de survie au-delà des 5 premières années

Activités juridiques

Moyenne tous secteurs

63,9 % (1)

51,9 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 5 ans pour la génération 2006.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.