Les points de vigilance du médecin spécialiste Dernière mise à jour le 20/10/2016

Les principales difficultés du métier

 

• La maîtrise des investissements :

La stratégie d’investissement doit prendre en compte les évolutions réglementaires qui vont vers une diminution des actes techniques. Ainsi la rentabilité d’équipements sophistiqués (échographe, table de radiologie…) n’est pas toujours assurée. La mise en commun de moyens ou la prescription vers les laboratoires, cliniques, hôpitaux s’avèrent souvent nécessaires.

 

• Les charges fiscales et sociales :

Du fait de l’importance de leur niveau de revenus, les médecins spécialistes doivent être très vigilants. En matière sociale, les charges sont en augmentation constante, notamment pour les professionnels exerçant en secteur 2 (ils n’ont pas droit aux mêmes avantages sur le plan social que leurs confrères du secteur 1 et du secteur optionnel).

L’organisation de la profession, le numerus clausus et l’augmentation des demandes en soins médicaux constituent des sécurités essentielles pour que les revenus des médecins spécialistes restent parmi les plus élevés du secteur libéral.

 

  Médecin spécialiste
Taux de survie au-delà des 5 premières années

Pratique médicale

Moyenne tous secteurs

77,9 % (1)

51,9 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 5 ans pour la génération 2006.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.