Le marché du masseur-kinésithérapeute Dernière mise à jour le 20/10/2016

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences

  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion

Spécificités

  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l'emplacement
  • Intensité de la concurrence

Vie privée

  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Malgré la politique de maîtrise des coûts de santé menée par le gouvernement (franchise médicale, stabilisation du nombre de prescriptions médicales...), l'activité de masseur-kinésithérapeute reste dynamique. Plusieurs facteurs favorisent les praticiens :

 

- L'augmentation constante du nombre de personnes de plus de 60 ans (près d'un quart de la population) profite aux kinésithérapeutes, dont la patientèle est majoritairement composée de personnes âgées. Dans une moindre mesure, la hausse du taux de natalité est aussi positive pour les praticiens.

 

- Le développement des maladies chroniques, notamment celles liées à l'âge, est un solide facteur de croissance pour la profession (démences neurodégénératives, diabète, AVC, etc.).

 

- La mise en place de l'HAD (hospitalisation à domicile) qui réduit le temps de séjour des malades à l'hôpital, augmente le nombre de soins réalisés par les kinésithérapeutes chez les particuliers.

 

- L'évolution de la demande a permis aux masseurs-kinésithérapeutes de réaliser de plus en plus d'actes bénéficiant de tarifs libres, à l'instar des pratiques médicales "douces" telles que l'ostéopathie, l'acupuncture, etc.

 

- La revalorisation des tarifs des soins kinésithérapeutiques, en vigueur depuis juillet 2012 a permis une hausse de 5,4% du montant des lettres-clés (AMS, AMK et AMC) ainsi qu'une augmentation de l'indemnité de déplacement (IFD porté de 2 € à 2,5 €).

 

Les débouchés varient d'un département à l'autre. Certains départements ont une densité de praticiens très élevée (Île-De-France, PACA, Rhône-Alpes) contrairement aux zones rurales du nord et de l'est qui offrent davantage de perspectives d’activité. Ainsi, en vue de mieux répartir les professionnels sur le territoire, plusieurs mesures sont entrées en vigueur en juillet 2012. Le "contrat incitatif masseur kinésithérapeute" prévoit un allégement des charges ainsi que des aides financières pour les praticiens voulant s'installer (ou déjà implantés) dans les zones sous-dotées. Par ailleurs, le nombre d'ostéopathes a fortement augmenté ces dernières années, ce qui entraîne une forte concurrence sur ce secteur d'activité. 

 

Tendances

Plusieurs mesures continueront de favoriser l'évolution de la profession :

 

- la loi de 2009 "Hôpital, patient, santé, territoire" (HPST), qui favorise le transfert de compétences entre les médecins et les professionnels paramédicaux .

 

- la loi pour la modernisation de notre système de santé (loi n°2016-41 du 26 janvier 2016, dite « loi de Santé »), instaure les «communautés professionnelles territoriales de santé», à même d'organiser et de gérer le parcours de soins de chaque patient. Les masseurs-kinésithérapeutes seront des partenaires indispensables dans ce parcours de soins.

 

- l'accès de la profession au master 2 (décision du 25 janvier 2013) permet aux praticiens de faire de la recherche, du management ou encore de se spécialiser dans certains domaines "avancés".

 

L’organisation du marché

Le secteur est segmenté par les professionnels :

 

• Selon le type d’actes : La quasi-totalité des masseurs-kinésithérapeutes est conventionnée, ce qui implique que la plupart des actes qu’ils réalisent sont remboursables par la sécurité sociale s’ils sont prescrits par un médecin. Toutefois, le masseur-kinésithérapeute peut réaliser des actes dits “non médicaux” sans ordonnance médicale mais non remboursés.

 

• Selon le mode d’exercice : Les masseurs-kinésithérapeutes exercent principalement en cabinet. Certains peuvent avoir une activité libérale en clinique. Ils sont alors rémunérés à l’acte, comme des médecins. D’autres enfin peuvent être salariés d’une clinique ou d’un centre de soins (thalassothérapie, centres thermaux …).

 

  Masseur-Kinésithérapeute
Nombre de kinésithérapeutes2014

57 520 (1)

Honoraires des kinésithérapeutes (en milliards d'euros)2014

4,588 Md€ (2)

(1) Source : Cnamts, Démographie, activité et patientèle des professions de santé du secteur libéral.

(2) Source : Cnamts, Démographie, activité et patientèle des professions de santé du secteur libéral.

 

En savoir plus sur ce secteur : Masseur-Kinésithérapeute

Les principales organisations professionnelles

FFMKR
Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs
3, rue Lespagnol - 75020 PARIS
Tel : 01.44.83.46.00 - Fax : 01.44.83.46.01
http://www.ffmkr.org

 

SNMKR
Syndicat National des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs
15 rue de l’Epée de Bois - 75005 PARIS
Tel : 01.45.35.82.45 - Fax : 01.47.07.70.23
http://www.snmkr.fr

 

La presse spécialisée

Profession kinésithérapeute
http://www.professionkine.com

 

L’Assurance Maladie

Ameli.fr : conventions, tarifs conventionnels, gestion de l’activité et informations sur la profession.

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.