L'activité du géomètre expert Dernière mise à jour le 15/11/2015

L’installation

La création se fait de plus en plus rare du fait de la concurrence, de la tension sur le montant des honoraires et de l’insuffisance du nombre des nouveaux diplômés pour couvrir les nombreux départs à la retraite. Le créneau le plus porteur consiste à ouvrir un cabinet dont l’activité se diversifie entre l’entremise et la gestion immobilière, le conseil et/ou l’expertise judiciaire. Ainsi, la création de sociétés (SARL, SCP…) est privilégiée par rapport à l’installation à titre individuel pour laquelle les risques financiers et les difficultés d’installation sont plus importants. Les nouveaux diplômés s’orientent souvent dans l’ingénierie (secteur privé) ou dans le cadastre (secteur public).

Les reprises s’effectuent soit sous forme de rachat de clientèle, soit sous celle de rachat de parts. Elles se réalisent à la cessation d’activité d’un titulaire. Souvent, le repreneur est un salarié, inscrit au tableau de l’Ordre, qui travaille déjà dans le cabinet. L’évaluation du cabinet, très complexe, nécessite la mise à plat des équipements, du personnel (qualification, contrats), de la qualité et de la diversité du portefeuille client, des clauses du bail. Cependant, ce dernier est généralement estimé à trois fois le montant du chiffre d’affaires annuel TTC réalisé au cours des trois dernières années.

 

Les investissements

Les équipements de technologies avancées représentent les principaux investissements : informatiques, calculateur en 3D, caméras, logiciels de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur), GPAO (Gestion et Production Assisté par Ordinateur) et SIG (Système d’Information Géographique). L’utilisation des satellites de mesures se généralisent. Ainsi, les investissements matériels se concentrent dans le domaine informatique, topographique, bureautique, de même que dans les logiciels techniques et les véhicules.

Afin de se différencier d’autres opérateurs moins spécialisés, le professionnel doit être équipé d’un matériel très performant et se tenir au courant des avancées techniques pour intégrer au sein de sa pratique les nouvelles technologies de l’information et de la communication. L’association est souvent nécessaire pour permettre de rentabiliser et d’amortir les investissements. L’aménagement d’un espace de vente avec vitrine est indispensable pour se lancer dans l’entremise et la gestion immobilière.

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Les tarifs sont librement négociés. Ils sont forfaitaires, à la journée ou font l’objet d’un tarif horaire. Le professionnel suit le montant de ses honoraires par activité :

- Les prestations importantes, forfaitisées, négociées pour le compte de l’Etat, d’entreprises publiques ou privées du BTP.

- Les prestations de conseil, dont le coût est établi suivant un taux horaire.

- Les prestations courantes, dont les tarifs sont fixés forfaitairement sur la base de prix définis en unités de compte et fixés par chaque cabinet.

Si le cabinet s’est diversifié dans la gestion immobilière, le professionnel est attentif à la part de chiffre d’affaires apporté par cette activité.

 

Les honoraires

La plus grande part du chiffre d’affaires (plus de 70%) est générée par les activités traditionnelles. Progressivement, les travaux de conseil, d’entremise et de gestion immobilière, d’auxiliaire de justice, de mesure et de pesée géométrique des récoltes se développent. Les prestations de grande envergure, consécutives à de grands travaux (TGV par exemple), se répartissent sur plusieurs exercices.

 

Les charges à surveiller

Pour les cabinets de moyenne et grande taille, les charges de personnel sont les plus élevées. Elles peuvent atteindre plus de 35% du chiffre d’affaires. Les charges externes représentent 30% du chiffre d’affaires, les dotations aux amortissements 3 à 4%. Pour les géomètres exerçants seuls, les principales charges sont les cotisations sociales personnelles, l’amortissement du matériel et les autres charges externes (loyer immobilier et location du matériel, frais de gestion).

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend du volume des prestations et de la productivité par salarié dans les cabinets moyens et importants. Pour les géomètres exerçants seuls, la maîtrise des charges et des investissements, les achats externes, les amortissements et les frais financiers conditionnent leur résultat. Dans un contexte de forte concurrence, le professionnel doit trouver un équilibre entre la nécessité de pratiquer des marges suffisantes et l’obligation de maintenir un niveau d’honoraires important. Pour y parvenir, la diversification et l’association sont souvent des passages obligés.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les capitaux propres doivent au minimum permettre de financer un tiers du besoin en fonds de roulement, afin de limiter les frais financiers. Le fonds de roulement doit représenter 15 à 20 jours de chiffre d’affaires, le besoin en fonds de roulement moyen s’élevant à 45-50 jours de chiffre d’affaires. Ces chiffres peuvent être plus importants dans le cas de géomètres travaillant principalement avec des entreprises publiques ou des collectivités locales.

 

    Géomètre Expert
Evolution du nombre de création

 

2014

2013

2012

2011

2010

2009

 

234(1)

140

164

185

196

179

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.