La réglementation de l'expert-comptable Dernière mise à jour le 15/11/2015

Les aptitudes professionnelles

L’expert-comptable suit un cursus de formation  d’une durée de 8 ans : 3 années pour préparer le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), 2 années supplémentaires pour préparer le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) puis 3 années de stage. 

Titulaire du DCG , du DSCG et de l'attestation de fin de stage, le professionnel obtient ensuite son diplôme d'expertise comptable (DEC) au terme de trois épreuves (deux écrits et un mémoire avec soutenance). 

Le professionnel doit être extrêmement rigoureux, avoir une éthique très stricte et être parfaitement formé. Il doit être doué d’un esprit d’analyse et de synthèse. Très disponible, il doit instaurer avec ses clients une relation formelle sans pour autant négliger un bon contact personnel. Enfin, il doit être un excellent gestionnaire de son propre cabinet.

 

L’environnement réglementaire

Les contraintes à l’installation

Les professionnels doivent obligatoirement être inscrits auprès du Conseil Supérieur de l’Ordre pour exercer. Les commissaires aux comptes doivent en outre être inscrits sur les listes établies dans les commissions régionales siégeant auprès de la cour d’appel.

 

Les principaux points de la réglementation professionnelle

La profession est régie par l'ordonnance du 19 septembre 1945, modifiée par l'ordonnance du 30 avril 2014 (suppression de la condition de détention de capital, possibilité de créer des succursales d'expertise comptable) et le décret du 30 mars 2012 (instituant les Sociétés de participations financières d'expertise comptable), modifié par le décret du 18 août 2014 (portant sur le démarchage et instaurant le mandat fiscal unique).

La loi 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité, l'égalité des chances économiques (dite loi Macron) élargit le cadre d'exercice des experts-comptables en l'ouvrant, sous certaines conditions, aux missions non-comptables  (études ou travaux statistiques, économiques ou administratifs dans le domaine social et fiscal et accompagnement déclaratif et administratif). Par ailleurs la loi facilite l'interprofessionnalité (exercice en commun de professions juridiques et comptables : avocat, commissaires-priseurs, huissiers de justice, notaires, experts-comptables, administrateurs judiciaires, mandataires judiciaires, conseils en propriété intellectuelle).

 

 

Statut juridique et fiscal

Rendez-vous dans notre rubrique Les guides pratiques / Mes impôts & taxes pour connaître le taux de TVA qui s’applique à votre activité ainsi que le mode d’imposition de vos bénéfices.

Rendez-vous dans notre rubrique Les guides pratiques / Mon régime social pour connaître le montant des cotisations et des prestations de votre régime social obligatoire.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.