L'activité du photographe Dernière mise à jour le 18/10/2015

Les investissements

Les investissements sont élevés. Le pas-de-porte et l’agencement constituent en moyenne 50% des investissements. Le matériel doit être de haute technologie. Le financement est assuré par crédit bail ou location financière. Le stock d’appareils photographiques doit être souvent renouvelé du fait des évolutions technologiques très rapides.

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel ventile son chiffre d’affaires entre vente de matériel, prises de vue et développement, même s’il le sous-traite. Pour la vente de matériel, le professionnel suit la répartition des ventes entre appareils de haute technologie, appareils compacts, appareils jetables, fournitures et accessoires de photographie. Lorsque ses stocks sont trop élevés, il effectue des promotions sur le matériel le plus sensible aux dépréciations.

 

Les recettes de l’activité

La vente de matériel est généralement insuffisante pour assurer la rentabilité d’une affaire, le développement n’est viable que si le nombre de tirages dépasse un seuil minimum. Ceci oblige le professionnel à diversifier ses recettes en vendant des albums, cadres et autres objets-cadeaux ou en assurant des services (photocopies…). La vente de consommables et les services de développement sont soutenus tout au long de l’année, alors que la vente de matériel reste saisonnière (de juin à septembre et de décembre à fin janvier).

 

Les charges à surveiller

Les achats représentent plus de 50% du chiffre d’affaires. Ce sont, pour l’essentiel, des appareils, des accessoires et des consommables. Arrivent ensuite les charges externes qui sont constituées par les loyers, la maintenance, les loyers de crédit bail…

 

La maîtrise du résultat

La rentabilité du commerce de détail de photographe dépend surtout de la maîtrise du chiffre d’affaires. Pour l’activité de développement, elle doit être suffisante pour couvrir les investissements et générer une rentabilité. Pour la vente de matériel, la rotation des stocks doit être suffisamment rapide pour conserver un niveau de marge correct. La gestion des consommables doit être optimale pour conforter le résultat et la trésorerie. Les coûts de fonctionnement (frais de personnel, loyers, frais financiers) doivent être également parfaitement maîtrisés.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les fonds propres doivent représenter 30% maximum du total du bilan et être suffisants pour financer le besoin en fonds de roulement lié au poids des stocks.

 

    Photographe
Evolution du nombre de création

 

2014

2013

2012

2011

2010

2009

 

5 843 (1)

5 004

4 251

3 899

4 379

Nc

Les ratios de gestion clefs

Chiffre d'affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d'exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

187 K€ (2)

59,94 % du CA

19,96 % du CA

66 jours de CA

13 jours de CA

64 jours de CA

32 jours de CA

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises, "Activités photographiques".

(2) Source : Moyenne indicative élaborée à partir de données Insee "Données du compte de résultat et bilan pour les personnes physiques", 2009 & 2010. Données exprimées en % et jours de chiffre d'affaires.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.