Les points de vigilance du commerce de détail d’habillement Dernière mise à jour le 03/11/2016

Les principales difficultés du métier

Très dépendant de la conjoncture économique, le secteur du prêt-à-porter est très risqué.

 

• La diminution du chiffre d’affaires et des marges

Les conditions du marché et la pression de la mondialisation ne permettront pas une revalorisation des prix de vente alors que les charges progresseront (communication, services gratuits comme les retouches, frais de personnel). La difficulté à adapter les charges (dépenses de gestion courante et frais de personnel difficilement ajustables) en période de recul de l’activité pèse sur les bénéfices. La tentation de baisser les prix et d’utiliser au maximum les durées autorisées des soldes diminueront les marges des professionnels.

 

• L’intensité de la concurrence :

Une concurrence très vive est engagée entre les chaînes spécialisées françaises et étrangères pour développer leurs réseaux. Les grands magasins, qui développent les articles haut de gamme, sont ainsi les concurrents directs des détaillants indépendants. Si les circuits spécialistes restent incontournables sur le marché, la vente à distance, par le biais de l’e-commerce pourrait les concurrencer durablement grâce à ses nombreux atouts (offres promotionnelles nombreuses, attractivité des prix, grand choix d’articles…).

 

• L’évolution du mode de distribution :

Dans les grands groupes, la fabrication du prêt-à-porter est réalisée en flux tendu avec une livraison immédiate sur les points de vente grâce à une logistique de pointe. Les réseaux sous enseigne peuvent donc limiter leurs stocks et fidéliser la clientèle grâce aux micro-collections. L’indépendant isolé est quant à lui contraint de brader son stock en fin de saison.

Dans ce contexte, seuls les indépendants expérimentés et disposant de fonds propres suffisants, ayant un positionnement original et décalé et misant sur une relation client personnalisée (opérations de relance, fidélisation…) pourront résister à la concurrence.

  Commerce et réparation automobile

Evolution du nombre de défaillance

Commerce et réparation automobile

 

2015

2014

2013

2012

2011

2010

 

8 361 (1)

7 888

7 532

7 227

6 855

6 722

Taux de survie au-delà des 5 premières années

Commerce de détail d’habillement en magasin spécialisé

Commerce et réparation

Moyenne tous secteurs

43,7 % (2)

46,1 %

51,9 %

(1) Source : Banque de France.

(2) Source : Insee, Taux de Survie à 5 ans pour la génération 2006.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.