L'activité du commerce de détail d’électroménager et électronique Dernière mise à jour le 31/10/2016

L’installation

Le professionnel doit adhérer à une centrale d’achats, à un groupement ou à une coopérative. Il doit également se faire connaître en consacrant à la publicité un budget important. Le plus souvent, le service après vente est confié à des antennes spécialisées. Toutefois, le professionnel conserve les interventions d’installation et de dépannage courants.

 

Les investissements

Les agencements, qui doivent être modifiés ou renouvelés tous les 5 ans, constituent les principaux investissements. L’informatisation des stocks et du fichier client est indispensable. Dans les commerces très spécialisés, des équipements spécifiques sont nécessaires : salle d’écoute insonorisée, … Le service après vente nécessite un outillage, des pièces détachées et un véhicule de dépannage. Enfin, un système de sécurité adapté au magasin est nécessaire.

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel oriente sa stratégie commerciale vers des créneaux porteurs (produits innovants). Il consacre un budget important à la publicité (prix d’appel, reprises, remises) afin de doper le volume des ventes et limiter les invendus. Compte tenu du nivellement et de la déflation des prix, il négocie sans cesse les prix et les conditions d’achat des appareils. Le professionnel suit de très près ses stocks, qu’il gère à flux tendus en préférant courir le risque d’une rupture de stocks plutôt que de voir s’accumuler des appareils vite démodés. Le professionnel suit le chiffre d’affaires généré par le service après-vente en tâchant d’équilibrer les charges et les recettes.

 

Les recettes de l’activité

La maintenance, souvent sous-traitée, nécessite des moyens et du personnel hautement qualifié dans les nouvelles technologies. Le service après vente non sous-traité représente une faible part du chiffre d’affaires, souvent moins de 5%. L’activité est marquée par une forte saisonnalité : le dernier trimestre constitue la période la plus propice, du fait des installations d’étudiants et des fêtes de fin d’année, alors que l’été est une période creuse. Les marges sont supérieures sur les appareils électroménager et leurs prix se déprécient beaucoup moins vite que ceux du matériel audio-visuel.

 

Les charges à surveiller

Les achats représentent 50 à 60 % du chiffre d’affaires. Les charges de personnel constituent le deuxième poste le plus important. 2 à 3% du chiffre d’affaires sont consacrés chaque année à la publicité.

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend principalement de la maîtrise du chiffre d’affaires et de la marge brute. Pour réussir, le professionnel doit parvenir à une rotation de ses stocks 4 fois dans l’année, ce qui le garantit contre le risque d’une dépréciation technologique du matériel. Il doit également veiller à équilibrer les recettes et charges du SAV et, à défaut, recourir à la sous-traitance.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les niveaux de rentabilité du secteur sont relativement faibles, compte tenu de la concurrence des acteurs du E-Commerce et celle des GSA. Les fonds propres doivent représenter au minimum 50% des capitaux permanents pour préserver une rentabilité correcte. Les besoins en trésorerie sont fréquents du fait du poids des stocks, et ce malgré les conditions de paiement accordées par les fournisseurs.

 

  Commerce de détail d’électroménager et électronique
Evolution du nombre de création

 

2015

2014

2013

2012

2011

2010

138(1)

188

140

214

288

199

Les ratios de gestion clefs

Chiffre d'affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d'exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

220 K€ (2)

45,95 % du CA

17,95 % du CA

39 jours de CA

33 jours de CA

20 jours de CA

11 jours de CA

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

(2) Source : Moyenne indicative élaborée à partir de données Insee "Données du compte de résultat et bilan pour les personnes physiques", 2009 & 2010. Données exprimées en % et jours de chiffre d'affaires.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.