L'activité du commerce de détail de biens d’occasion Dernière mise à jour le 23/10/2015

L’installation

La création est le mode d’installation le plus fréquent. Le choix de l’emplacement du dépôt-vente dépend fortement de l’activité de l’exploitant. Ainsi, alors que les commerces de prêt-à-porter, de bijoux, de livres et DVD s’implantent en centre-ville ou dans les grandes surfaces commerciales, les enseignes de dépôts-ventes nécessitant de surfaces de ventes importantes pour exercer leurs activités (mobilier, électroménagers, instruments de musique et audio-video, voitures…) optent pour les zones commerciales ou zones artisanales proches des grands axes routiers.

 

Les investissements

Les besoins d’investissements varient fortement selon l’activité exercée (surfaces différentes : 30m² pour un dépôt-vente de prêt-à-porter contre 1 000m² pour un dépôt-vente de voitures ; valeur du stock "hors dépôt" faible pour les commerces de vêtements alors qu’elle est très forte pour les commerces de matériel photo…).

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Les professionnels suivent leur chiffre d’affaires par gamme de produits afin de repérer les articles à succès. Le professionnel qui exerce une activité essentiellement axée sur le dépôt-vente, veillera plus particulièrement à suivre le nombre de prises de dépôt quotidiennes, et vérifia que celles-ci correspondent bien aux attentes de la clientèle" acheteuse". Le professionnel qui exerce une activité plutôt axée sur l’achat cash-vente, veillera à ce que les achats de biens de client particuliers s’effectuent à un bon prix afin de lui assurer une marge optimum.

 

Les recettes de l’activité

Le marché du dépôt-vente n’est pas saisonnier. Les professionnels ont donc un chiffre d’affaires régulier tout au long de l’année. Le dépositaire prend en général entre 20 et 50 % de commission. Sur la vente de produits achetés cash, le professionnel réalise en général des marges supérieures à 50 % du fait du paiement comptant.

 

Les charges à surveiller

La maîtrise des charges repose essentiellement sur la gestion et l’optimisation des achats qui représentent plus de 50% du chiffre d’affaires. Les frais de publicité et les charges de personnel constituent les autres postes importants. A noter également le poids du loyer, notamment pour les commerces situés en centre-ville ou dans des centres commerciaux attractifs.

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend avant tout de la qualité des achats et d’une bonne négociation des taux de commission sur les produits pris en dépôt. Une gestion rigoureuse des stocks est également indispensable afin d’optimiser le chiffre d’affaires au m² du magasin et de pouvoir proposer en permanence des nouveaux produits. Les achats cash auprès des clients particuliers ainsi que les achats judicieux de lots de produits (auprès de saisies des douanes), ou de lots vendus par adjudications ou liquidations, permettent d’augmenter la marge et donc la rentabilité, à condition de ne pas générer un stock trop important.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les fonds propres doivent représenter au minimum 30% du bilan total. Le besoin en fonds de roulement est négatif pour les professionnels ne réalisant que du dépôt-vente.

 

  Commerce de détail de biens d’occasion
Evolution du nombre de création

 

2014

2013

2012

2011

2010

2009

 

1 720 (1)

1 401

1 384

1 340

1 480

1 947

Les ratios de gestion clefs

Chiffre d'affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d'exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

263 K€ (2)

47,70 % du CA

20,36 % du CA

16 jours de CA

5 jours de CA

48 jours de CA

-26 jours de CA

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

(2) Source : Moyenne indicative élaborée à partir de données Insee "Données du compte de résultat et bilan pour les personnes physiques", 2009 & 2010. Données exprimées en % et jours de chiffre d'affaires.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.