L'activité de l'hôtellerie Dernière mise à jour le 03/02/2020

L’installation

Les coûts de construction, d'achat des murs ou de rénovation sont très élevés.

En cas de reprise, la valeur du fonds dépend essentiellement de l’emplacement, de l’état immobilier et des équipements, ainsi que du chiffre d'affaires hébergement (RevPar).

 

Les investissements

Les investissements d’entretien et de rénovation sont fréquents. Le stock de linge (6 à 9 fois le change complet de l’hôtel) est renouvelé tous les 3-4 ans. Les moquettes doivent être changées tous les 4 à 6 ans. Les peintures et la réfection des chambres sont en général réalisées tous les 6-7 ans.

Afin de financer leurs investissements, les professionnels peuvent recourir au "Prêt Tourisme" proposé par Bpifrance si leur établissement a été créé depuis au moins trois ans. Le montant de ce prêt, à taux privilégié, est compris entre 30 000 et 1 000 000 € sur 10 ans (différé de remboursement en capital de 6 à 24 mois) et ne nécessite aucune garantie sur les actifs de l’entreprise ou de caution personnelle du dirigeant. Il intervient en co-financement d’un crédit bancaire ou participatif ou d’une levée de fonds d’un montant au moins équivalent. Ce prêt est destiné à financer, la modernisation, la mise aux normes ainsi que la transformation ou l’émergence d’activités (numérique, tourisme ecoresponsable).

La gestion

Le suivi au quotidien

- Hôtel seul : le ratio le plus suivi est le taux d’occupation (rapport entre le nombre de chambres occupées et le nombre de chambres disponibles). Pour une bonne rentabilité, ce ratio doit être supérieur à 60%. En zone touristique, le taux de réservation avant saison est davantage utilisé afin d’anticiper le taux d’occupation prévisionnel. Le prix moyen des nuitées est également un indicateur très suivi. Enfin, le revenu moyen par chambre disponible (RevPAR) est un indicateur qui permet de mesurer la performance d'un établissement au niveau de sa fréquentation et de ses prix moyens.

- Hôtel-restaurant : en plus des ratios traditionnels (taux d’occupation, prix moyens, RevPAR), l’hôtelier suit également l’activité de restauration. Le ratio le plus suivi est le nombre de couverts moyen/jour. Le prix moyen du couvert est également important ainsi que le “prime coast” qui doit être supérieur à 60% (addition du coût des matières premières et des frais de personnel). Pour l’activité bar, l’hôtelier se doit de suivre la recette journalière. En fonction du coefficient multiplicateur moyen, il détermine sa marge.

 

Les recettes de l’activité

Pour les hôtels seuls, le chiffre d'affaires dépend du nombre de chambres, de la catégorie, du prix moyen de la nuitée et du taux d’occupation. Pour les hôtels restaurants, l’activité de restauration est primordiale.

 

Les charges à surveiller

Les charges les plus importantes sont les frais de personnel, notamment en cas de gestion d’un hôtel-restaurant. Les hôteliers-restaurateurs font souvent appel à des apprentis ou des temporaires. Ils ont des difficultés à trouver du personnel stable du fait des contraintes horaires. Les dotations aux amortissements et les frais financiers sont ensuite les postes de charges les plus importants. Les charges d’entretien et de rénovation sont également importantes.

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend en premier lieu du taux d’occupation et du revenu moyen par chambre. La gestion du personnel est essentielle, tout particulièrement pour l’hôtel-restaurant. Les travaux d’entretien réguliers, bien que coûteux, sont indispensables pour pérenniser l’activité.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les fonds propres doivent être élevés et représenter plus de 40% des ressources totales (poids des investissements particulièrement élevé et retour sur investissement particulièrement lent, surtout pour l’hôtellerie) . La gestion de la trésorerie est facilitée par le paiement comptant des clients. En général, le secteur hôtelier n’a pas de besoin en fonds de roulement, à l’exception de l’hôtellerie à caractère saisonnier qui nécessite des financements à court terme en début de saison.

 

    Hôtellerie
Evolution du nombre de création

 

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

 

1 088 (1)

924

1 002

865

1 271

930

964

926

1 001

Les ratios de gestion clefs

Chiffre d'affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d'exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

284 K€ (2)

88,91 %

33,11 %

29 jours

8 jours

56 jours

- 21 jours

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises, "hôtellerie".

(2) Source : Moyenne indicative. Données exprimées en % et jours (de chiffre d'affaires ou d'achat).

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.