L'activité des chambres d'hôtes et gîtes Dernière mise à jour le 21/10/2016

L’installation

Certaines zones étant proches de la saturation, il est important de réaliser, préalablement à l'installation, une solide étude de marché : fréquentation touristique de la région, typologie des touristes, offre d'hébergement (hôtels, campings, gîtes, chambre d'hôtes, location ou sous-location de résidences principales), etc.

Les principaux labels (Gîtes de France, Clévacances France, etc.) proposent aux porteurs de projet un accompagnement à la création (diagnostic, conseils pour aménager ou décorer le bien immobilier, conseils pour obtenir des subventions, etc.).

Alors que le nombre de gîtes et de chambres d'hôtes tend à se stabiliser, de plus en plus d'opportunités de reprise se présentent. Ce mode d'installation peut permettre de bénéficier d'une notoriété et d'un référencement solides mais il faut garder à l'esprit que l'activité est très liée à la personnalité du loueur (son impact est particulièrement fort pour l'activité de chambre d'hôtes).

Les investissements

Outre l'acquisition du foncier, le principal investissement concerne les aménagements (équipements, mobiliers, décoration, extérieurs, etc.) qui doivent répondre aux normes imposées par les principaux labels et satisfaire les attentes d'une clientèle de plus en plus exigeante. Le montant des investissements est très variable (maisons d'habitation ou anciens bâtiments non affectés à l'habitation, superficie, niveau de confort souhaité). En moyenne, il faut compter 50 à 100 000 euros pour aménager un meublé de tourisme (gîte) et 10 à 15 000 euros pour une chambre d'hôte.

Les conseils départementaux peuvent allouer des subventions pour la création d'hébergement (de l'ordre de 30% du montant des travaux) ou le renouvellement d'hébergements existants (25% du montant des travaux).

La gestion

Le suivi au quotidien

Le loueur suit ses taux de réservation et d'occupation. Il doit se montrer très réactif pour répondre aux demandes de réservation (par mails essentiellement).

Avant chaque arrivée, il s'assure de l'état impeccable des lieux (changement du linge de maison, ménage, bon fonctionnement des équipements) et se montre attentif à la satisfaction de ses clients tout au long de leur séjour.

Il  gère quotidiennement son site web ainsi que sa présence sur les réseaux sociaux et les sites des centrales de réservation (mise à jour du calendrier de réservation notamment pour éviter les contacts inutiles). Il veille à sa e-reputation en suivant les avis laissés par ses clients et en y répondant.

Enfin, il suit  l'actualité évènementielle de la région (culture, sport, spectacles) et les nouvelles offres d'activités destinées aux touristes afin d'orienter et de conseiller sa clientèle.

 

Les recettes de l’activité

Le plus souvent, l'activité constitue un complément de revenus pour le foyer. Les prix varient en fonction du classement du bien loué (classement officiel ou classement des labels), de sa capacité d'accueil, de sa localisation et de la période de l'année. Le chiffre d'affaires annuel est donc très variable.

Il est important de demander des acomptes pour sécuriser les réservations.

Le développement de prestations secondaires (table d'hôte, vente de produits du terroirs, cours de cuisine, organisation de séminaire, initiation à une pratique sportive, etc.) peut générer un revenu complémentaire non négligeable mais demandera un investissement temps supplémentaire.

 

Les charges à surveiller

Les principales charges sont constituées des frais financiers (emprunts relatifs à l'acquisition du foncier ou aux travaux d'aménagements et de rénovation), des consommations énergétiques (eau, électricité, etc.), des coûts de référencements auprès des labels et centrales de réservation (cotisations annuelles, redevances, etc.) et des frais d'assurance.

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend surtout du taux d'occupation. Il est important de veiller à la rentabilité des investissements consentis.

 
La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les poids de l'investissement foncier est très élevé mais il faut noter que l'usage du bien est souvent mixte (exploitation de dépendances au sein de la résidence principale, maison familiale, résidence secondaire, etc.).

La trésorerie est positive du fait des acomptes versés et des règlements comptants de la clientèle.

 

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.