L'activité des travaux de maçonnerie Dernière mise à jour le 22/09/2016

L’installation

La création est le mode d’installation le plus répandu. Les plus petites installations nécessitent un investissement de départ modéré (un petit camion, 1 à 2 bétonnières, un échafaudage extérieur et du petit matériel). Dans le cas de structures plus importantes, le créateur doit prévoir davantage d’investissements (fourgonnette, machine à projeter, chariot élévateur, compresseur, ….).

 

Les investissements

Le prix du matériel est en grande partie fonction de ses caractéristiques technologiques. Il existe un important marché de l’occasion, notamment pour le matériel lourd nécessaire au gros œuvre. Certaines machines, utilisées pour des marchés ponctuels, peuvent être louées. L’informatisation est rendue nécessaire pour l’établissement des devis et la facturation, la gestion du poste client, et l’établissement des fiches de paie.

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit l’évolution de son chiffre d’affaires et des bons de commande. Il veille à la planification et au suivi de ses chantiers afin d’optimiser l’organisation de son personnel et s’assurer qu’il n’y a aucun dépassement ou perte pouvant réduire ses marges. Les bons de commande en portefeuille doivent lui permettre de gérer son activité sur les 2-3 mois à venir. Il veille également à diversifier sa clientèle, ses donneurs d’ordre et ses prescripteurs. Il cherche à répartir son activité à la fois sur des chantiers lourds et sur des tâches plus ponctuelles de service après-vente, afin d’optimiser le suivi de la clientèle.

 

Les recettes de l’activité

L’activité présente un caractère saisonnier avec une baisse d’activité en été (fermeture des entreprises, généralement en août) et en hiver (intempéries), notamment pour le gros œuvre. Les plus petites entreprises ont une clientèle exclusivement de particuliers alors que les plus importantes ont à faire à une clientèle plus diversifiée (entreprises, collectivités locales, HLM…).

 

Les charges à surveiller

Les charges les plus importantes sont constituées par les frais de personnel, suivis des achats de matières premières et de marchandises et des autres achats et charges externes, comprenant les charges de sous-traitance, les locations de matériels et les loyers de crédit-bail. Ces dernières sont très variables d’une entreprise à l’autre, car elles sont fonction des choix de gestion et d’investissement réalisés par le professionnel.

 

La maîtrise du résultat

La rentabilité d’une entreprise de maçonnerie dépend en premier lieu de la productivité du personnel (CA/effectif), et du taux de marge brute, variable selon la politique tarifaire du professionnel. La maîtrise des frais généraux et des frais financiers est également importante. Dans certains cas, le recours trop massif à la sous-traitance, au personnel intérimaire, et à la location de matériel peut réduire de manière significative la rentabilité.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

La pérennité d’une entreprise de maçonnerie dépend essentiellement de son niveau de capitaux propres, qui doit permettre à la fois de faire face à une baisse conjoncturelle de l’activité, et de financer une partie du besoin en fonds de roulement. La gestion de la trésorerie est un paramètre essentiel à la vie de l’entreprise.

 

  Construction de maisons individuellesConstruction de bâtiments diversTravaux de maçonnerie générale
Evolution du nombre de création

 

2015

2014

2013

2012

2011

2010

3 300 (1)

3 395

3 048

3 391

3 564

3 444

1 346 (1)

1 938

1 615

1 702

1 780

1 692

11 201(1)

14 451

14 165

14 287

14 396

16 591

Les ratios de gestion clefs

Chiffre d'affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d'exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

312 K€ (2)

 

79,43 % du CA

 

51,15 % du CA

 

46 jours de CA

 

49 jours de CA

 

48 jours de CA

 

35 jours de CA

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements - champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

(2) Source : Moyenne indicative élaborée à partir de données Insee "Données du compte de résultat et bilan pour les personnes physiques", 2009 & 2010. Données exprimées en % et jours de chiffre d'affaires.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.