Le marché de la démolition et du terrassement Dernière mise à jour le 30/03/2020

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences

  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion

Spécificités

  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l'emplacement
  • Intensité de la concurrence

Vie privée

  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Bien que l’activité du secteur du bâtiment se redresse depuis fin 2015, son rythme de croissance tend à ralentir sous l'effet du fléchissement à la fois du non résidentiel neuf et du logement neuf (notamment sur le collectif : appartements et individuel groupé).

Malgré des conditions d'emprunt attractives (faiblesse des taux, allongement de la durée des prêts) l'accession à la propriété est pénalisée par le recentrage du prêt à taux zéro (sa quotité est passée de 40% à 20% en zone B2 et C dans le neuf) et la suppression du dispositif « APL accession ». La refonte du zonage du dispositif Pinel (exclusion des zones B2 et C) pèse quant à elle sur l'investissement locatif.

Alors que les carnets de commandes des entreprises du secteur se remplissent à nouveau, les professionnels du secteur sont confrontés à la concurrence des travailleurs détachés et du travail illégal : le recours au travail détaché a été multiplié par huit ces dix dernières années. Dans ce contexte, les pressions tarifaires sont exacerbées, ce qui pèse sur les marges des professionnels déjà affectées par la hausse des charges salariales, du prix des matières premières (béton et ciment notamment) ainsi que par la suppression progressive des tarifs réduits de TICPE pour le gazole non routier (loi de finances pour 2020).

Portée par les grands projets (Grand Paris Express, plan de relance autoroutier, plan France Très Haut Débit, etc.), l'activité des travaux publics reste, quant à elle, orientée à la hausse.

 

Tendances

Dans le bâtiment, le rythme de croissance de la construction de logements neufs continuera de fléchir, principalement dans le collectif.

Le segment des travaux publics sera quant à lui soutenu par la poursuite des investissements publics et des grands projets (Grand Paris Express, plan de relance autoroutier, plan France Très Haut Débit, etc.). Son volume d'activité devrait toutefois se stabiliser en 2020.

Fin mai 2018, le Parlement européen a adopté la révision de la directive sur le travail détaché du 16 décembre 1996. Les principales mesures sont : rémunérations des travailleurs détachés alignées sur celles des salariés sur place, durée de détachement limitée à 12 mois avec une possibilité de prolongation de 6 mois supplémentaires et extension des conventions collectives aux travailleurs détachés (les cotisations sociales applicables à la rémunération du travailleur détaché restent celles du pays d’origine). Pour lutter contre la fraude au détachement, un travailleur doit désormais avoir été affilié à la sécurité sociale de son Etat d’origine pendant au moins trois mois pour être régulièrement détaché. Cette directive entrera en vigueur le 30 juillet 2020 (ordonnance 2019-116 du 20 février 2019).

 

L’organisation du marché

- Les terrassements en grande masse précèdent la construction des voies de communication, autoroutes, voies ferrées, canaux, barrages…

- Les petits terrassements divers concernent les travaux de drainage, la réalisation de tranchées, les canalisations urbaines, la préparation des sols.

- La démolition s’opère sur toutes formes de constructions (immeubles, bâtiments, chaussées…).

 

 

 

 

 

 

Travaux de démolition

Travaux de terrassement courants et travaux préparatoires, Travaux de terrassement spécialisés ou de grande masse

Nombre d'entreprises du secteur

2018

1 432 (1)

24 297 (1)

Chiffre d'affaires du secteur(en milliards d'euros) 2017

1,224 Md€ (2)

13,173 Md€ (2)

Évolution du chiffre d'affaires du secteur en valeur(indice ICA base 100 en 2015)

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

141,9  (3)

132,5

115,4

102,9

100,0

101,5

96,6

90,1

82,8

74,4

133,3 (3)

120,8

110,4

101,5

100,0

105,2

106,1

101,8

99,4

91,6

(1) Source : INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2018 - champs marchand non agricole, Stocks d'entreprise au 31 décembre 2018.

(2) Source : INSEE, ESANE.

(3) Source : INSEE, Indice de chiffre d'affaires dans l'industrie et la construction.

En savoir plus sur ce secteur : Démolition et terrassement

Les principales organisations professionnelles

FFB
Fédération Française du Bâtiment
33 rue Kléber - 75784 Paris Cedex 16
Tel : 01 40 69 51 00 – Fax : 01 45 53 58 77
http://www.ffbatiment.fr

 

SNED
Syndicat National des Entreprises de Démolition
7/9 rue La Pérouse – 75016 Paris
Tel : 01 40 55 12 60 - Courriel : syndicat@sned.ffbatiment.fr
http://www.sned.fr

 

FNTD
Fédération Nationale des Travaux Publics
3 rue de Berri 75008 Paris
Tel : 01 44 13 31 44
http://www.fntp.fr

 

La presse spécialisée

Batiactu
http://www.batiactu.fr 

Le Moniteur
http://www.lemoniteur.fr

 

Pour en savoir plus sur la mention RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Site de l'Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)
http://www.ademe.fr/entreprises-monde-agricole/labels-certifications/entreprise-batiment

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.