6.
Trouver des aides et des financements

40 min

pour tout savoir
sur cette étape

Le tableau de financement

Le tableau de financement

Parmi les outils de gestion de l’entreprise, le tableau de financement rend visible les flux de trésorerie pour mieux contrôler son équilibre financier et mettre en place sa politique d’investissement. A quoi sert-il ? comment est-il construit ? Comment l’interpréter ? Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur le tableau de financement. 

Qu’est-ce qu’un tableau de financement ?

Le tableau de financement est un outil indispensable pour la bonne gestion d’une entreprise : il montre comment l’entreprise à su faire face à ses besoins grâce à ces ressources. Sous certaines conditions, il fait partie des obligations comptables des sociétés commerciales.

A quoi sert le tableau de financement ?

Il fait état des flux – ou des mouvements – de trésorerie sur un ou plusieurs exercices comptables, permettant de vérifier l’équilibre entre :

  • Les ressources, soit tous les biens et les services disponibles dans l’entreprise
  • Les emplois, soit la manière dont sont utilisées les ressources

Le tableau de financement ne doit être confondu :

  •  ni avec le bilan comptable, qui établit la situation patrimoniale de l’entreprise à un moment donné sans y faire figurer les flux,
  • ni avec le plan de financement qui a une valeur prévisionnelle au moment de la création de l’entreprise et prend sa place dans le business plan.

Le tableau de financement permet de comprendre comment les ressources ont financé les emplois, et permet d’établir une stratégie de financement et d’investissement pour la suite. Il est aussi le moyen de contrôler la bonne marche d’un investissement, pour mieux en ajuster l’équilibre si nécessaire.

La structure du tableau de financement

Le tableau de financement est divisé en deux parties soit :

  • Le haut de bilan : avec les actifs stables – emplois – d’un côté – et les passifs stables – ressources – de l’autre, de long terme présentant la variation du fonds de roulement net global,
  • Le bas de bilan, soit l’impact de ces variations sur le besoin en fonds de roulement et la trésorerie nette

Comment faire un tableau de financement ? 

Première étape : recueillir les informations

Le tableau de financement doit exploiter les informations issues du bilan comptable et du bilan fonctionnel, avant la répartition des résultats.

Deuxième étape : construire le 1 tableau

Le premier tableau est le haut de bilan. Il est divisé en deux colonnes, avec d’un côté les emplois, de l’autre côté les ressources.

Les emplois comprennent :

  • Les distributions mises au paiement au cours de l’exercice
  • Les acquisitions d’éléments de l’actif immobilisé, soit les investissements acquis dans l’année avec :
  • Les immobilisations corporelles
  • Les immobilisations incorporelles
  • Les immobilisations financières

>Le montant correspond à l’augmentation des immobilisations entre les deux exercices comptables

  • Les charges à répartir sur plusieurs exercices
  • La réduction des capitaux propres
  • Le remboursement des dettes financières
  • Le total des emplois
  • La variation du fonds de roulement net global

Côté droit du tableau, les ressources correspondent aux emplois avec :

  • La Capacité d’autofinancement pour l’exercice
  • Les cessions d’éléments actifs immobilisés, avec
  • Les immobilisations corporelles
  • Les immobilisations incorporelles
  • Les immobilisations financières
  • L’augmentation des capitaux propres
  • L’augmentation du capital – apports…
  • L’augmentation des dettes financières
  • Le total des ressources
  • La variation du fonds de roulement net global : il est obtenu par la différence entre les emplois et les ressources. Positif, il doit apparaître dans les emplois, alors que s’il est négatif, il doit apparaître dans les ressources.

La variation positive est le signe d’une bonne gestion : les emplois stables ont bien été financé par les ressources durables.

Troisième étape : construire le deuxième tableau

La deuxième partie du tableau doit mettre en valeur l’impact de cette variation sur la trésorerie.

La colonne de gauche est celle de la variation du besoin en fonds de roulement net globale, avec :

  • La variation Exploitation
  • La variation des actifs d’exploitation avec :
    • Les stocks et en-cours
    • Les avances et acomptes versés sur commandes
    • Les créances d’exploitation et les créances clients
  • La variation des dettes d’exploitation avec :
    • Avances reçues sur commandes en cours
    • Les dettes aux fournisseurs, les comptes rattachés et les autres dettes d’exploitation
  • Le calcul des totaux avec :
    • A – Les variations Nettes Exploitation 
      • Variations hors exploitation
      • Variations des autres débiteurs
      • Variations des autres créditeurs
      • Les totaux
    • B – La variation nette hors-exploitation
      • Total A+B
      • Le Besoin en fonds de roulement
      • Ou le dégagement net en fonds de roulement dans l’exercice
      • Les variations de trésorerie
      • Les variations de disponibilité
      • Les variations des concours bancaires et soldes créditeurs de banque
      • Les totaux
    • C – La variation nette Trésorerie
      • La variation de Besoin en Fonds de roulement net global
      • Le Total A+B+C
      • L’emploi net ou ressource nette

>Les chiffres de chacun de ces postes doivent être indiqués, à droite, sur 3 colonnes soit :

  • Le besoin : si le résultat est négatif
  • Le dégagement : si le résultat est positif
  • Le solde, soit la différence entre le besoin et le dégagement

Si le solde est négatif, cela signifie que le besoin est supérieur au dégagement : les ressources ne sont pas suffisantes pour couvrir le besoin. Vous aurez ainsi une vision plus globale, à court terme, comme à long terme, pour une bonne gestion de votre entreprise.