3
Définir mon activité

130 min

pour tout savoir
sur cette étape

Quel local pour votre entreprise ?

Trouver votre local professionnel est une phase importante de votre projet. Les questions clés à se poser avant de choisir votre local vont dépendre de son utilisation. Est-ce un lieu destiné à accueillir les clients ? Avez-vous besoin d’une vitrine ? Est-ce un local destiné uniquement à la fabrication de produits ?… Pour un commerce, trouver le bon emplacement peut même être vital pour votre activité.

Travailler chez soi

Si votre activité le permet (c’est le cas pour de nombreuses professions indépendantes), pourquoi ne pas travailler chez vous ? Le travail à domicile présente de nombreux avantages (économies, organisation). Une personne qui décide d’exercer son activité à domicile peut par exemple déduire de son bénéfice professionnel certaines charges, telles que les charges d’électricité, les charges d’entretien de l’immeuble ainsi que l’impôt foncier pour la partie du local affectée exclusivement à son activité.

Exercer une activité dans sa résidence d’habitation (à ne pas confondre avec la « domiciliation » : adresse administrative) nécessite cependant des précautions. 

  • Vérifiez que votre bail ou votre règlement de copropriété l’autorise. La loi permet dans certains cas d’exercer une activité dans un local d’habitation, mais cette possibilité varie selon que l’on occupe le logement en tant que propriétaire ou locataire. Il faut aussi tenir compte de l’éventuel règlement de copropriété. De plus, les possibilités varient selon la taille de la ville et/ou le département. 
  • L’activité doit être exercée exclusivement par le ou les occupants du logement et il doit s’agir de votre résidence principale.
  • L’activité ne doit pas nécessiter le passage de clientèle ou de marchandises et n’occasionner aucune nuisance pour le voisinage. 
  • Bien travailler chez soi demande une certaine organisation. Si vous le pouvez, aménagez-vous une pièce dédiée ou tout du moins un espace bureau. L’idée est de bien distinguer la partie professionnelle de la partie privée… Aucune ne doit prendre le pas sur l’autre. 
  • Donnez-vous des règles et des horaires fixes. Fixez-vous des objectifs et veillez à les tenir ! Votre entourage doit respecter vos règles de travail et ne pas vous déranger pendant vos horaires de « bureau ».
  • Déclarez l’exercice de votre activité à domicile à la compagnie d’assurances que vous avez choisie pour votre assurance habitation. Votre assureur déterminera s’il y a lieu ou non de vous proposer une garantie complémentaire au regard de votre police d’assurance actuelle.

Trouvez le bon local commercial

Les agences immobilières, les sites Internet et journaux d’annonces sont bien sûr de bons moyens pour trouver l’annonce qui vous convient. Vous pouvez également contacter les chambres de commerce et d’industrie, les chambres de métiers et de l’artisanat ou encore votre mairie.

Le choix du local commercial se fait en plusieurs étapes 

  • Prenez le temps de visiter et de bien comparer le maximum de locaux.
  • Passez du temps aux alentours et étudiez l’environnement du local :

– Qui fréquente le quartier ?

– Existe-il des moyens de transports à proximité ?

– Comment est le passage devant votre local ?

– Peut-on stationner facilement ? Gratuitement ? Y a-t-il un parking ? Est-il facile d’accès ?

– Quelle est la concurrence ? 

  • Étudiez le bail commercial en vérifiant qu’il ne contient pas de clauses abusives ou trop restrictives par rapport à votre projet. Sachez par exemple que la durée initiale du bail peut très bien être supérieure à neuf ans. Vérifiez que la possibilité pour le locataire de donner son congé à chaque fin de période triennale n’a pas été supprimée par une clause du bail. Et soyez également attentif à la répartition des charges entre le bailleur et le locataire. Certains baux, par exemple, mettent la totalité des travaux à la charge du locataire.
  • Le local commercial est-il adapté à votre activité ? 
  • Le local nécessite-t-il de gros travaux de mise aux normes ou d’adaptation pour accueillir votre future activité ? Faites-vous accompagner d’un professionnel pour évaluer le coût et la faisabilité des travaux. 
  • Renseignez-vous à la mairie sur les plans d’urbanisme en cours pour évaluer l’évolution du quartier ainsi que son attractivité future. Des travaux sont-ils prévus ? Si oui, quels impacts à court et moyen terme auront-ils sur votre activité ?

Bref, soyez vigilant !

S’installer dans une pépinière d’entreprises ou un incubateur

Plus qu’un centre d’affaires, les pépinières proposent des bureaux, des ateliers, des locaux mixtes et des espaces de stockage à un prix inférieur à celui du marché. Les équipements (téléphone, fax, internet) ou les services de réception/envoi du courrier sont partagés et donc réduits en coût. 

Les plus des pépinières, cest d’être un vivier d’idées et d’échanges !  Elles sont également basées sur le principe de réseaux de partenaires pour faciliter l’insertion du créateur dans le tissu économique local. 

Vous pouvez intégrer une pépinière à différents stades de votre projet. Un soutien aux porteurs de projet et aux créateurs d’entreprise est apporté via un appui au montage de dossier avec, si vous le souhaitez, un accompagnement personnalisé. Plus qu’un local et un bureau, la pépinière propose un véritable accompagnement dans un contexte propice à la création.

A titre d’exemple découvrez « Le Village by CA ».

De nombreuses pépinières sont certifiées NF services « Activité des pépinières d’entreprises » avec la garantie supplémentaire de qualité des prestations, équipements et accompagnement offerts.

Autre possibilité : les incubateurs.

Structure d’accompagnement de projets de création d’entreprises, l’incubateur peut aussi apporter un appui en termes d’hébergement, de conseil et de financement, lors des premières étapes de la vie de l’entreprise.

À la différence d’une pépinière, l’incubateur est exclusivement dédié aux sociétés encore en création, et leur propose un ensemble de services adaptés. Les incubateurs peuvent être publics, privés ou encore liés à des écoles. Ils se différencient entre eux par les services qu’ils proposent et la nature des projets qu’ils accompagnent.

Choisir un centre d’affaires

Les centres d’affaires proposent des bureaux loués avec ou sans mobilier, bénéficiant d’un équipement technologique ainsi que de salles de réunion pour recevoir vos clients et partenaires. 

Ils peuvent également être centre de domiciliation du siège social de votre entreprise et proposer la gestion de votre courrier avec réexpédition de celui-ci.

Renseignez-vous auprès des chambres de commerce de votre région. 

 

Pour en savoir plus, consultez également nos questions-réponses juridiques sur le thème des locaux professionnels.

 

 

Approfondir un secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.

Le conseil de Clotilde

Conseillère Professionnels au Crédit Agricole

Le conseil de Clotilde, conseillère Professionnels au Crédit Agricole

Votre projet commence à prendre forme, vous démarrerez bientôt votre activité. Pensez à vous protéger, vous et vos proches, ainsi que votre activité avant de vous lancer !